Qui est le parrain… exactement ?

L’organisateur d’une soirée dite de MMA, le 4 février prochain, a récemment lancé un petit concours doté d’un lot de 2 places (à 24,90 €) dans la tribune. Il s’agissait de deviner qui est donc le « parrain » de l’évènement ?… Nom d’une pipe.

Considérant que l’organisateur s’est réservé dans le « carré d’or » les 102 meilleures places pour les distribuer à sa guise et que par ailleurs aucune des 122 autres places de VIP mises en vente (à 149,90 €) n’avait encore trouvé preneur, j’ai considéré que ce lot de 2 places dans la tribune avec les gueux était un peu mesquin.  😂

Vous me connaissez, j’ai ma fierté : je n’ai pas un instant souhaité participer à ce concours…  😉 😉 😉

Mais ça m’a donné l’occasion de m’intéresser un peu à ce fameux « parrain », qui est considéré dans le milieu (si j’ose dire) comme étant une véritable star du MMA en France.

Souvent présenté comme un guerrier, du fait de sa brève carrière dans les forces spéciales, Benoît (Raymond-Gabriel) Saint Denis (qui va fêter ses 27 ans dimanche prochain) est aussi manifestement quelqu’un de très entreprenant.

Ce que l’organisateur du gala du 4 février, Willy Sirope, s’est bien gardé de nous dire, c’est que ledit « parrain » vient de constituer (avec sa femme) la « Saint Denis Company » qui est une petite société par actions simplifiée (clic sur les statuts).

Et figurez-vous que la « Saint Denis Company » s’est justement donnée pour objet : toutes prestations de service dans le domaine des sports de combat, et plus généralement du sport.

La société a opportunément élu domicile dans une petite commune de la métropole rennaise : plus précisément à Noyal-Chatillon-sur Seiche, et plus précisément encore à l’adresse de la société « Mili-Atlas » (nom commercial : « Mili Invest France ») qui emploie – en tant que chargé de rayonnement sportif – un certain Willy Sirope, par ailleurs Président de l’association à but non lucratif « Union sportive Rennes » qui est réputée à ce jour être la personne morale financièrement désintéressée organisant les prochains combats (vous me suivez ?…)

Vous noterez que le président de la « Saint Denis Company », qui ne peut pas être partout le pauvre, a pris soin de déléguer ses fonctions à un directeur général en la personne morale de « Mili Atlas », représentée par une personne physique en la personne de son président : Pierre-Adrien Delille, lequel se trouve au cœur d’un réseau de sociétés dont je ne vous dis que ça.

Tout cela n’est rien d’autre que ce que l’on appelle communément un écosystème d’affaires.

Du coup (je re-dis ça pour faire djeun’), je ne sais plus par qui les frais d’organisation de l’évènement du 4 février vont en définitive être pris en charge, ni par qui vont être perçus les produits attendus des différents sponsors et de la billetterie.

Ce qui renforce la pertinence de mon interrogation sur l’incompréhensible absence de TVA sur les billets d’entrée. CQFD 😇

S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre
1 mois il y a

Cette organisation devient tellement complexe que les scénaristes des séries Barnaby devraient la retenir, ça vaut largement les histoires de la couronne anglaise.

Erwan
Erwan
1 mois il y a

A part vous, tout ce montage « louche » n’intéresse personne en l’occurrence…
La municipalité de Rennes, les spectateurs sollicités, les autorités fiscales débordées…
C’est bien dommage…
Merci pour votre travail de veille !

Francis Le hérissé
Francis Le hérissé
1 mois il y a

SUPERBE TRAVAIL BRAVISSIMO§