Aucune identité commune

Download PDF

Avec son aimable autorisation, je reproduis ci-dessous une contribution de paul_35 (préparateur physique) , que j’ai bien aimé lire sur le forum des supporters du stade rennais … même s’il est vrai que, pour moi en tous cas,  ça n’épuise évidemment pas le sujet de la genèse de ce gentilé « hors sol » :

« On est bien d’accord, ce n’est que du marketing, et c’est bien ça le problème… Les touristes ont quand même le droit de savoir la vérité, c’est-à-dire ce qu’est exactement la Haute-Bretagne.

Les départements ne sont que de simples circonscriptions administratives qui ont servi à découper le pays en petits morceaux sans se préoccuper des identités culturelles locales. Tant mieux, donc, qu’on ait choisi en 1789 de nommer tous les départements à partir d’éléments complètement « neutres » culturellement, c’est-à-dire des éléments naturels présents quelque part dans le département (le Loir, le Cher, l’Eure, le golfe du Morbihan, les Pyrénées, le Puy de Dome…).

A la base, c’était évidemment pas essentiel de chercher un nom aux habitants d’une entité qui ne génère fatalement aucune identité. Mais le Conseil général l’a fait quand même. Le choix de « Haut-Bretons » aurait alors été un nouvel attentat contre la culture bretonne, car cela aurait improprement mélangé du « culturel » à ce vocabulaire administratif complètement déconnecté des réalités identitaires.

Ce dangereux mélange a été fait dans les années 1950 quand il a fallu donner des noms aux régions de programme. On a repris un terme historique, le terme de « Bretagne », pour l’appliquer à une circonscription administrative qui n’a rien à voir avec les réalités historiques bretonnes. « Midi-Pyrénées », « Centre », « Pays de la Loire », ça au moins c’est des noms complètement vides de sens, neutres, donc qui conviennent à des découpages qui ne sont qu’administratifs.

Voilà pourquoi je suis quand même soulagé que la proposition de « Haut-Bretons » ait finalement échoué face à « Brétilliens », qui se contente de reprendre plus ou moins un morceau du nom du département (c’est pas très beau, mais c’est pas grave, personne l’utilisera puisque, comme je l’ai dit précédemment, il n’y a aucune identité commune aux habitants de l’Ille-et-Vilaine). »

© paul_35

Laisser un commentaire