Victoire (par soumission) !…

Jouant honteusement sur les mots, au parfait mépris de la réglementation sportive prise en application de la loi 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République, l’organisateur d’un évènement qui s’est déroulé à Rennes le 24 septembre dernier, Monsieur Willy Sirope, avait fait très abusivement la promotion d’une soirée de combats en cage en la présentant comme le premier gala de MMA en Bretagne.

De nombreuses autres soirées du même type devaient suivre à une échelle allant croissant.

Je rappelle ici que le MMA – qui est clairement une importante source de business à l’échelle mondiale – est à la base un sport de combat particulièrement agressif… interdit en France jusqu’en février 2020 pour cause d’atteinte à la dignité humaine, avant d’être doté d’un certain nombre de règles visant à sa reconnaissance, sous le contrôle exclusif de la Fédération Française de Boxe qui bénéficie pour cela d’une délégation de service public.

Je rappelle également que l’opération du 24 septembre 2022 – qui n’avait pas respecté les règles en vigueur – avait été conduite avec le complaisant soutien et l’active participation de 2 conseillers municipaux de la Ville de Rennes : Frédéric Bourcier (adjoint aux sports) et Christophe Fouillère (adjoint délégué au quartier de Villejean) … lesquels s’étaient assis pour l’occasion sur le code de déontologie des élus qu’ils avaient voté le 10 juillet 2020 (des précisions par ici).

Emu de cette situation, j’ai entrepris d’en informer de nombreux acteurs locaux et nationaux parmi lesquels plus d’une centaine de conseillers municipaux et communautaires, et je ne crois pas que ma démarche soit totalement passée inaperçue.

Quoi qu’il en soit, j’ai observé que la « Fédération nationale de lutte et disciplines associées » – qui est en charge du « Grappling Fight » (une discipline parfois présentée comme un avatar du MMA) – a pris publiquement ses précautions dès le 7 novembre pour ne pas être mêlée cette fois-ci à cette fumeuse histoire.

Comparons simplement les affiches annonçant le prochain évènement :

On se souvient que c’est à la FFLDA qu’est affiliée « l’Union Sportive Rennes », la petite association présidée par Willy Sirope qui reste jusqu’à nouvel ordre l’organisatrice de la soirée du 4 février 2023.

Sur cette nouvelle affiche qui est publiée aujourd’hui même sur le site de l’évènement, « édité et publié sous la responsabilité de son Directeur de la publication, Willy Sirope, Président de l’association l’UNION RENNES SPORTIVE », on lit précisément ceci :

Au programme, 15 combats dont 14 de grappling fight, et 1 de grappling
ainsi que 2 combats pour la ceinture : – de 70 kg & – de 77 kg grappling fight

Au moins, les choses sont-elles à présent très claires : exit le MMA.

Merci par avance aux médias sérieux et aux utilisateurs de réseaux sociaux de bien vouloir en prendre note.

J’entends bien suivre très attentivement l’affaire.

S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Le+Guevel+Yves
Le+Guevel+Yves
22 jours il y a

Merci pour toutes vos investigations.
Êtes vous adhérent d’un partie politique ?
Merci de me l’indiquer.
Amitiés.

Pierre
Pierre
22 jours il y a
Répondre à  Patrick Jéhannin

Perso je l’ai été, dans ma jeunesse. Mais plus après le service. Et ni dans ma vie prof, ni d’élu. Trop constaté dépendances, et les influences des intérêts financiers, trop constaté les ambitions et les belles paroles. Trop constaté aussi l’attente des solliciteurs!