NDDL : il va être temps d’être sérieux

Download PDF

« Contrairement à ce qu’on peut entendre dire ici ou là, il [le projet de transfert] est également bon pour l’environnement, car l’actuel aéroport de Nantes est au contact de trois zones Natura 2000, dont le réservoir à oiseaux du lac de Grand-Lieu », affirmait le premier ministre, Manuel Valls, au Sénat le 16 octobre 2015.

Or :

  • une note qui vient d’être révélée par le Canard enchaîné, rédigée le 9 septembre 2014 à la demande du Préfet par le chef du service « ressources naturelles et paysages » de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (un service de l’Etat en Région Pays de la Loire), précise que « l’allongement de la piste de l’aéroport de Nantes Atlantique ne présente pas de risque pour la faune de la réserve naturelle et n’augmente pas le péril aviaire ». « Sur le plan du dérangement des oiseaux, le trafic aérien actuel n’a pas d’impact négatif » …/… « Le déménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique se traduira par l’urbanisation de ces terres et par leur imperméabilisation qui ne peut être que préjudiciable aux équilibres écologiques de la réserve ». 
  • on apprend par ailleurs que de son côté, le directeur de la Réserve naturelle du lac de Grand-Lieu, « pendant vingt-trois ans depuis sa création », Loïc Marion, a même écrit au premier ministre le 28 octobre 2015. Sa lettre, que Le Monde s’est procurée, va dans le même sens que la Dreal. « Je n’ai jamais constaté la moindre gêne des oiseaux de ce lac due aux avions utilisant l’aéroport actuel de Nantes Atlantique (…). Tout au contraire, l’abandon de Nantes Atlantique constitue une menace bien réelle pour le lac de Grand-Lieu, dans la mesure où ses périmètres de protection (réserve naturelle, site classé Natura 2000) ont été définis au plus juste près du lac, en tenant compte de la protection de fait assurée par le périmètre de protection antibruit de l’aéroport. (…) Le déplacement de l’aéroport mettrait fin à cette protection, et des élus locaux n’attendent d’ailleurs que cette issue pour pouvoir urbaniser tout ou partie de ce corridor ».

source : Le Monde – 19 février 2016

nddl-le-rapport-de-2014-qui-conforte-l-actuel-aeroport_2768183_451x405p

6 commentaires

  • JB Courso

    Mensonges et manipulations font partie des outils démocratiques du parfait politicien (librement inspiré de Machiavel)

  • Hubert

    Merci pour ce travail.
    Ah, tout s’éclaire donc ! Là, on peut s’affoler… Urbaniser pour qui ? Pour quoi ?

    J’ai été très surprise d’entendre dire sur une radio d’État au sujet de M Valls qu’il était pris en flagrant délit de mensonge sur NDDL, et le journaliste de conclure en fin de bulletin à un mensonge d’Etat sur ce dossier. Il est très rare d’entendre une critique aussi forte au sujet du premier ministre hors du domaine satirique, soit qu’il n’y a pas matière à, soit qu’ayant été auparavant chargé de communication au parti,on sait s’y prendre et/ou on a des réseaux dans le milieu des médias… Je me demande ce qui se passe… Des snipers auraient-ils investi La-Maison-De-La-Radio ? Et envoyés par qui ? Quelles conséquences dans les rapports de force politiques sur un dossier comme NDDL ?

  • JB Courso

    Ce qui est étonnant, c’est l’ardeur et la ténacité que met notre PM à défendre ce projet. Quand Ayrault était pm on lui prêtait cette remarque à son regard: « tu nous fais ch… avec ton aéroport ! »

  • JB Courso

    Voici encore une analyse pertinente de cette affaire. On y lit que notre M. Valls affirmait devant le Sénat, le contraire de ce que dit l’étude:
    « L’actuel aéroport est au contact de trois zones Natura 2000, il n’est pas donc souhaitable de l’étendre pour des raisons environnementales ».
    Où alors c’est son cabinet qui l’a mal renseigné. Je crois plutôt M. Valls vouloir passer en force coûte que coûte, et tant pis pour la vérité et l’honnêteté.

    http://www.lavie.fr/blog/olivier-nouaillas/notre-dame-des-landes-un-mensonge-d-etat,4606

  • Le comble de l’absurde serait que les habitants de la Loire-Atlantique soient consultés avant que se déroule l’enquête publique sur la révision du « Schéma de cohérence territoriale de la métropole Nantes Saint-Nazaire » (le SCOT, qui vient tout juste d’être adopté ce jour par le syndicat mixte ad-hoc… et que l’Europe exige pour tenir lieu d’étude d’impact globale du projet aéroportuaire sur le territoire de la Loire-Atlantique).

    Or, cette enquête doit avoir lieu de juin à octobre 2016 !…

    source : http://www.nantessaintnazaire.fr/schema-de-coherence-territoriale-scot/

Laisser un commentaire