Merci, Monsieur Bourcier

Monsieur Frédéric Bourcier (adjoint aux sports de la Ville de Rennes, s’exprimant en réponse à mon interrogation concernant le soutien de Rennes Métropole à une soirée d’arts martiaux programmée aux Cadets de Bretagne le 4 février prochain… alors même, soit dit en passant, qu’il n’est plus conseiller communautaire) m’a fait adresser par courriel du 30 novembre copie d’un courrier du 25 novembre (que je n’ai jamais reçu) par lequel il m’indiquait que : « Cet organisateur n’étant pas autorisé à se prévaloir de ce soutien, une rencontre est prévue avec lui ce 7 décembre pour évoquer la question ».

Dans ma grande naïveté, au regard de tout ce que j’ai précédemment pu faire valoir sans la moindre contradiction (et pour cause), je croyais qu’à minima il serait alors mis fin à l’utilisation abusive de l’image des deux collectivités territoriales et par conséquent de l’image des habitants des 43 communes directement concernées.

Mais j’ai rapidement été conduit à déchanter en constatant que les affiches de combat faisaient désormais systématiquement état de l’indiscutable soutien de ces 2 collectivités, et que le maillot de l’évènement qualifié d’officiel ne laissait malheureusement pas la place au moindre doute :

 

Au même moment exactement, l’organisation révélait l’identité du « parrain d’exception » qu’elle a fièrement retenu pour la soirée. Il s’agit de Benoît Saint-Denis (27 ans, déjà) : un ancien commando des forces spéciales recyclé en combattant « guerrier » depuis qu’il a été « recruté » par l’UFC (une organisation américaine d’arts martiaux mixtes actuellement reconnue comme la plus importante ligue mondiale de ce sport de combat qui cherche à s’implanter en France).

Simultanément, Benoît Saint-Denis s’exprimait dans la revue « Mission », qui est un « magazine trimestriel chrétien consacré à l’avenir du christianisme en France et au renouveau missionnaire », et reconnaissait à cette occasion – sans gêne aucune – arborer ses tatouages de manière « très ostentatoire » (sic) :

  • au recto… c’est la croix de Malte, « avec autour le sceau des soldats du Christ en latin »
  • au verso… c’est Jeanne d’Arc, « pour les valeurs qu’elle incarne d’engagement dans sa foi chrétienne et dans la vie »

Que faire d’autre que chaleureusement remercier Monsieur Frédéric Bourcier pour sa contribution au débat sur la laïcité ?…

PS : pour ne pas tout mélanger, je me garde bien de faire observer ici et maintenant que je ne connais pas de plus ardent soutien de l’extrême droite que Benoît Saint-Denis sur les réseaux sociaux (mais j’y reviendrai probablement).

S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires