Dites-moi que je rêve !…

Le 20 octobre, Florian Bachelier – un ex-député, autrefois questeur de l’assemblée nationale – annonçait à ses troupes, et par-delà au monde entier via les médias loco-régionaux, la création d’un mouvement politique à vocation nationale.

Le 20 novembre, je faisais observer ici même (clic) que la création du mouvement fièrement annoncé par Florian Bachelier après quelques mois de vacances (ou de chômage, comme on veut) n’avait toujours pas été publiée au journal officiel.

N’y voyez aucun rapport, mais voilà que le 30 novembre Florian Bachelier effectue enfin la démarche en question auprès de la Préfecture d’Ille-et-Vilaine et que ça débouche sur une publication ce 6 décembre 2022.   🤡 🤡 🤡

On dirait qu’il vient de se souvenir qu’il a oublié de déclarer la décision censée avoir été prise le 21 octobre 2022, au cours d’une assemblée constitutive – immédiatement convoquée – à laquelle ont certainement participé tous ses soutiens, de nouveau réunis tout pile le lendemain du fameux raout du 20 octobre 2022 chez Léon Le Cochon.

C’est comme ça quand on s’aime… Qui pourrait en douter ?… 😉

Quelqu’un aurait quand même pu conseiller à Florian Bachelier de faire un peu plus vite, parce qu’il devait y avoir un monde fou à cette assemblée constitutive, et donc énormément de témoins de l’évènement !…   😂

Mais personne ne semble s’en être inquiété…

Même pas son fidèle Boris, qui s’est chargé de réserver un nom de domaine dès le 21 octobre 2022, alors que c’était quasiment mission impossible au vu de la floppée d’associations politiques déjà déclarées, de noms de domaines déjà réservés, de marques déjà déposées… tant est largement plus qu’éculée l’expression « France Unie ».

Bref… à défaut de « France Unie », Florian Bachelier a dû se rabattre sur « La France Unie ».

Ceci dit, le journal officiel des associations de ce 6 décembre 2022 annonce enfin la création de l’association qui va bien.

De ce faire-part de re – naissance, je retiens que le mouvement « LA FRANCE UNIE », qui est «une association politique », a statutairement pour vocation de « promouvoir le débat d’idées et l’engagement public au service de la France et de ses intérêts, de mobiliser les expertises et les expériences des Français pour élaborer, proposer et mettre en application des solutions aux préoccupations concrètes de la Nation, de défendre nos valeurs, nos territoires et la place de la France dans le monde. »

Ce n’est quand même pas une mauvaise idée.  😉

Mais alors, que signifient ses statuts en termes de vie démocratique ?… (clic pour les consulter parce qu’ils sont trop drôles)

  • pourquoi le président « fondateur » est-il désigné carrément pour 5 ans ?
  • pourquoi le trésorier est-il purement et simplement désigné par le président au lieu d’être élu ?
  • pourquoi l’association a-t-elle exclu d’avoir un conseil d’administration ?
  • pourquoi le président se réserve-t-il le droit de nommer – ou pas – un – ou des – vice-président(s), à sa guise ?
  • pourquoi aucun des membres du bureau ne saurait être élu ?

En tous cas, voilà qui fait qu’à ce jour, l’association n’est dotée que d’un président et d’un trésorier (clic pour les découvrir), un trésorier désigné par le président lui-même au cours d’une assemblée constitutive, à laquelle sont réputés avoir participé – dans le plus grand secret – une foultitude d’admirateurs de Florian Bachelier !… On y croit, on y croit.

C’est ainsi que la vie associative va structurellement reposer sur le minimum minimorum légal : un président et un trésorier qu’en outre Florian Bachelier a statutairement prévu de nommer lui-même. Un trésorier, très dévoué aussi à Carole Gandon dans le cadre de Révéler Rennes, qui l’a déjà servi comme assistant parlementaire pendant quelques mois, fin 2018…

Ah, j’allais oublier : le siège social a été fixé au 18 rue de Brest appt B137 – Les Horizons !..

Quand on se targue d’avoir une vocation nationale, on ne peut pas rigoler. Je sais qu’il ne faut pas confondre un mouvement avec un parti, mais… Les Horizons, ça ne vous rappelle pas un peu Edouard Philippe ?…  🤡

Du côté du site internet, qui a été créé à la va-vite et qui reste aujourd’hui un cul-de-sac inerte, je vous invite à vous attarder sur la page consacrée aux mentions légales (clic).

C’est un festival de bêtises :

  • l’homme à tout faire cumule des fonctions incompatibles
  • le soi-disant délégué à la protection des données n’a pas été déclaré à la CNIL
  • pardi, l’adresse boris@lafranceunie.fr n’existe même pas

Chapeau l’artiste !…

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires