Ne rien laisser passer

J’ai demandé hier la suspension des annonces de la manifestation sportive prévue le 4 février 2023 dans une salle des Cadets de Bretagne qui ont été récemment publiées sur la plateforme eTerritoire.

Et je me réjouis que ceci ait été le cas dès ce matin.

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Plus que tendancieuses, ces annonces affichaient un programme de 15 combats dont « 14 de MMA et 1 de grappling », quand le site consacré à l’évènement par son organisateur présente de son côté un programme de 15 combats dont « 14 de grappling fight et 1 de grappling ».

Les plus curieux pourront consulter au bout de ce lien l’intégralité de ma requête.

S’agissant d’une réelle imposture, dans un contexte où il importe que soient rigoureusement respectées les conditions fixées par les pouvoirs publics pour accompagner l’émergence d’une discipline qui souffre – à juste titre – d’une lamentable réputation, je redis que je ne laisserai rien passer.

Non, le grappling fight et le MMA ne sont pas la même discipline et ne sont donc pas soumis aux mêmes codes sportifs.

Par ailleurs, le quotidien Ouest-France nous apporte aujourd’hui encore un triste témoignage de la violence que les compétitions « borderline » abusivement dites de MMA sont susceptibles de drainer :

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre
2 mois il y a

Ils sont pourtant impressionnants , même pas peur. Bravo!