Tant qu’on a la flamme

Tiens, je tombe là-dessus :

D’abord, je voudrais dire que si j’étais un adepte de l’écriture inclusive, j’aurais plutôt écrit : fie-è-res…     😉

Fie-è-res d’être Bretillien-nes, avec la majuscule qui convient normalement à un gentilé et surtout les 2 consonnes retenues par le Conseil général pour désigner d’autorité vous et moi, il y a bientôt 10 ans avec le succès que l’on sait.     😉

*********

Mais plus au fond, voici ce que je comprends :

  1. que c’est un groupe qui ne détient même plus la majorité relative qui s’exprime au lieu et place de la collectivité qui n’a pas encore fait connaître officiellement sa décision, qu’elle n’a pas cru pertinent de faire prendre en assemblée plénière
  2. que cette information est loin d’être un scoop, puisque le compte-rendu du 88ème congrès de l’Assemblée des Départements de France qui s’est tenu à Rennes du 7 au 9 novembre 2018 mentionne ces propos de Jean-Luc Chenut : « En tant qu’ancien Conseiller général chargé des sports, je suis ravi d’avoir organisé cette séquence sportive en présence de Tony Estanguet. Ce passé sportif du Département vous donne une idée de l’orientation retenue par le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine pour faire en sorte que Paris 2024 soit la réussite de tous, avec la mobilisation des Départements »
  3. que l’expression : « a accordé 180.000 euros» peut couvrir des réalités financières bien différentes, selon les suites qui seront données aux considérations formulées par anticipation lors de l’adoption de la décision modificative n° 1 au budget adoptée en assemblée plénière du 24 juin 2022 (cf le recueil des actes administratifs n° 61 : politique 24, page 273)
  4. que, nonobstant ce qui tourne autour des concepts « d’autorisation d’engagement» et « d’ajustement de crédits en matière de subventions » qui sont adroitement manipulés, autrement dit : qu’il s’agisse au bout du compte d’une majoration ou d’une simple redistribution de dépenses, cette enveloppe représente concrètement le financement de 2 postes d’aide-soignants par an, toutes charges comprises, pendant 3 ans
  5. que cette somme de 180.000 euros, qui permet un passage furtif de la flamme olympique et para-olympique dans un certain nombre de communes du territoire, s’entend hors frais associés qui – c’est bien connu – ne manqueront pas de se présenter (promotion, animation, sécurité… par exemple)
  6. que d’autres Départements, comme par exemple les Côtes d’Armor et la Loire-Atlantique – qui sont déjà labellisés « Terre de jeux 2024 », comme l’est aussi le Département d’Ille-et-Vilaine – ont jugé avoir mieux à faire de leurs capacités de financement, que tous jugent insuffisantes pour faire face à leurs dépenses courantes.

A chacun de voir.

S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre
Pierre
16 jours il y a

Bon , j’ai cru lire « Fiers de pourvoir …  » et si 60k€ s’étalent sur 3 ans donc 2023-2024-2025 ? car en septembre on ne doit plus parler du budget 2022 , me tromperais-je? E cette habitude de donner des sommes globales mais étalées en n années , sans parler d’inflation, hausse des prix et (salaires, taxes? ) ces sommes affolent.

Pierre
Pierre
16 jours il y a

En fait ça va faire des heureux le pacours de la flamme dans chaque département, un circuit que vont se disputer les villes tenues par les élus majoritaires ? https://www.lequipe.fr/Athletisme/Article/Le-relais-de-la-flamme-de-paris-2024-dans-tous-les-departements/1306375 ici c’est 180k€ aussi car il faut bien commencer à boucler le budget …https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/seine-et-marne-pour-180-000-euros-la-flamme-olympique-traversera-le-departement-fin-juillet-2024-19-11-2022-ULFIJLUGVFDF3DCTX64WEC3NCE.php

Michel Deshayes
Michel Deshayes
12 jours il y a

A moins que le français n’ait changé, fiers est un adjectif qui, en tant que tel, s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il qualifie. Mais ouskilestdonc ce nom ?