La confiance se mérite

Pour témoigner de sa volonté de transparence, le collège des questeurs de l’Assemblée Nationale a décidé le 8 mars 2018 de publier désormais ses relevés de décision.

Mais, en pratique, la quasi-totalité des publications restent complètement énigmatiques (voir ICI).

Un très bel exemple figure dans le compte-rendu de la réunion en date du 14 janvier 2021 qui indique ceci : « Le Collège des Questeurs a décidé de réexaminer et de simplifier le dispositif de la Dotation matérielle du député ».

Cette rédaction cachait en réalité une augmentation de 2.842 € par an (+ 15 %) de la fameuse DMD qui est une des enveloppes budgétaires consentie aux élus pour l’exercice de leur fonction.

Lorsque la décision a été révélée, Florian Bachelier – en sa qualité de premier des trois questeurs – a été contraint de consacrer beaucoup d’énergie pour justifier cette décision prise à la majorité de deux voix contre une, puisque seul le député Les Républicains Eric Ciotti l’avait soutenue tandis que sa collègue LREM Laurianne Rossi s’y était fermement opposée.

Au sommet de sa mauvaise foi, avec tout l’aplomb qu’on lui connaît, Florian Bachelier déclarait alors partout – la main sur le cœur – que : « Non, il n’y a pas un euro de dépenses en plus, il y a des corrections, des réévaluations de ligne budgétaires ».

A présent que les comptes de l’Assemblée Nationale pour l’exercice 2021 ont été publiés, nous pouvons affirmer qu’entre 2020 et 2021 : l’augmentation de la dotation matérielle des députés a été de 3,83 M€ (soit + 54,5 %), dont 2,65 M€ (+ 49,5 %) pour la « dotation matérielle historique » (après correction de l’effet du changement de périmètre et des règles d’éligibilité)… au sein des « charges parlementaires » qui ont augmenté de 8,37 M€ (+ 2,7 %), elles-mêmes constitutives des « dépenses budgétaires totales » de l’Assemblée Nationale qui ont progressé de 17,27 M€ (+ 3,19 %).

Il suffit pour s’en convaincre de consulter la page 13 du rapport du collège des questeurs à la commission spéciale chargée de vérifier et d’apurer les comptes.

Il faut quand même un sacré toupet pour oser briguer un nouveau mandat après de tels mensonges.

*****

Apprenons à connaitre le député de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine, premier questeur de l’Assemblée Nationale (clic)

3 commentaires

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.