Large, c’est beaucoup dire

Je lis ici et là que le Parti socialiste a approuvé hier soir *à une large majorité* l’accord conclu avec LFI, EELV et le PCF qui vise à constituer une « Nouvelle union populaire, écologique et sociale » en vue des prochaines élections législatives.

Et il nous est rapporté que le scrutin a dégagé une majorité de 167 voix représentant 62,31 % des 268 suffrages exprimés en séance.

Or, j’observe que- selon les statuts du Parti socialiste – le Conseil national (qui a pour mission d’assurer la direction du parti entre 2 congrès) est composé :

  • du premier secrétaire du parti
  • de 204 membres élus par le congrès national
  • des premiers secrétaires fédéraux, renouvelés en mars, qui sont au nombre de 103

Ce qui porte le nombre de ces membres à 308, auxquels il faut ajouter « les parlementaires adhérents du Parti socialiste », qui sont membres de droit.

Je ne sais pas en évaluer parfaitement le nombre, mais je sais qu’à l’Assemblée Nationale il y a 26 députés dans le groupe socialiste (non compris 3 apparentés) et qu’au Sénat le groupe des socialistes, écologistes et républicains rassemble 64 personnes.

Sans que ceci entâche en quoi que ce soit le résultat du scrutin, je fais juste observer qu’un accord soutenu par sensiblement moins que la moitié des parties prenantes n’est pas – selon moi – un accord approuvé *à une large majorité*.

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.