Mais, qui sont « elles » ?…

Pour une fois, je m’apprêtais à applaudir le député LREM de la 1ère circonscription d’Ille-et-Vilaine, Mustapha Laabid, qui a soutenu hier sur twitter le mouvement de protestation que viennent d’engager les AESH (accompagnants d’élèves en situation de handicap).

Mais j’ai bêtement cherché à savoir pourquoi Mustapha Laabid ne soutient curieusement que le genre féminin :

(cliquer si besoin ci-dessous pour agrandir l’image)

Et c’est alors que je me suis aperçu qu’il a déposé le 1er février 2021 auprès de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) une « déclaration de modification substantielle des intérêts et des activités ».

Celle-ci fait notamment apparaitre une évolution de l’activité professionnelle de sa conjointe qui a abandonné son métier de préparatrice en pharmacie pour exercer à présent le métier d’AESH.

Du coup, Mustapha Laabid a remis sans tarder à la Présidence de l’Assemblée Nationale une question écrite concernant les conditions d’exercice et de rémunération des AESH.

Destinée au Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports : Jean-Michel Blanquer, cette question a été publiée sous le n° 37261 dans un fascicule spécial du Journal Officiel en date du 16 mars 2021 (p. 67).

Comme on peut le voir sur le tweet ci-dessus, la question – qui est restée sans réponse au bout de 2 mois – a été portée ce 1er juin au rang de « question signalée ».

C’est une procédure qui appelle une réponse rapide.

Espérons que, nonobstant l’intérêt que Mustapha Laabid peut plus spécialement porter à cette question au féminin, la réponse concerne plus globalement tous les professionnels concernés.

Pour aller plus loin : consulter l’ensemble de mes contributions concernant Mustapha Laabid

Un commentaire

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.