Au diable l’avarice

Le député LREM de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine Florian Bachelier, candidat à sa succession comme premier questeur à l’Assemblée Nationale, a été très clair : « Sur le plan de la transparence, nous sommes résolus à apporter à chaque question une réponse. Nous croyons que ce n’est pas l’excès de transparence qui nourrit la défiance mais au contraire le fantasme issu du secret » (16 juillet 2019).

Mais, à la lecture du relevé des décisions de la questure en date du 14 janvier 2021, on décèle une curieuse conception de cette transparence, puisqu’elle s’exprime ainsi : « le collège des questeurs a décidé de réexaminer et de simplifier le dispositif de la dotation matérielle du député ».

Il aura en effet fallu attendre que « La Lettre A », le quotidien de l’influence et des pouvoirs, révèle la petite cachoterie dans son édition du 25 janvier 2021 en précisant l’exacte signification du verbe « réexaminer » pour comprendre que cela signifie dans la vraie vie : augmenter la dotation autorisée de 2.850 € annuels, soit 237,50 € mensuels (+ 15 %).

cliquer sur l’image pour l’agrandir

Au fait, tant qu’à faire, pourquoi ne pas en profiter pour « réexaminer » et simplifier un de ces jours le dispositif de l’avance sur frais de mandat dont le plafond annuel n’est que de 64.476 €, soit 5.373 € mensuels, ou/et d’autres enveloppes de frais ? Avec un peu de chance, personne n’y verra que du feu…

5 commentaires

  • A noter que la page du site de l’Assemblée Nationale consacrée à la situation matérielle du député n’avait pas été et n’est pas encore mise à jour.

  • Je m’étonne de constater qui sembliez être une des seuls à vous intéresser à ces questions…
    Il est vrai qu’explorer les arcades du fonctionnement de la questure demande du temps, des compétences, et une volonté d’y retrouver de la transparence…
    Comme cela se fait dans les pays nordiques : en 3 clics, tout devrait être accessible, compréhensible et exhaustif quant à la gestion de l’argent public dévolu à nos représentants…
    On en est loin et je salue votre persévérance pour que l’on puisse y parvenir… un jour.
    (Et je suppose que notre bon F. Bachelier pourra vous considérer comme un vulgaire fouil… que comme un honnête citoyen qui ne fait que son devoir avec constance et sincérité)

  • Je trouve que M. Jéhannin est vraiment de bon conseil. Je ne comprends toujours pas pourquoi il n’a pas encore été choisi comme conseiller de M. le questeur.

  • Bonne pioche, Et on s’étonnera que les Français vont encore faire des progrès … dans l’abstention aux prochaines élections (si elles se font) des régionales et départementales, qui par leur organisation en liste ne sont que des placements par les partis de leurs plus inféodés. Un quota minimum de participation devrait être imposé pour qu’une élection soit  » validée » car les élus ensuite sont naturellement contestés et vus comme de simples intéressés par les indemnités. On voit ici les exagérations, et on comprend ensuite les Gilets Jaunes.

    • J’ai toujours été choqué des termes employés dans la répartition des indemnités dans les délibérations des nouveaux conseils municipaux ( ou communautaires) où il est mentionné les textes et l’attribution de pourcentages des plafonds, mais ne donnant jamais les montants réels perçus. il faut toute une acrobatie pour les retrouver dans les budgets (ou CA) où souvent ils sont globaux avec les charges plus ou moins détaillées. Sans définir les frais attribués, les avantages en nature ne serait-ce que des contrats téléphoniques, d’éventuels véhicules ou dotation en ordinateurs, contrats de logiciels …

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.