1,2,3,4,5

Le député LaREM de la 1ère circonscription d’Ille-et-Vilaine, Mustapha Laabid, a récemment déclaré vouloir former un pourvoi en Cassation à la suite de sa condamnation en appel pour abus de confiance du fait de détournements de fonds au préjudice d’une association d’aide aux plus démunis… et il semble bien décidé à s’accrocher à son siège le plus longtemps possible.

Je remarque aujourd’hui qu’il vient tout juste de recruter (à nos frais, je le rappelle) un 5ème collaborateur parlementaire en CDI (au diable l’avarice).

Pour être plus précis, il s’agit d’une collaboratrice… (attention : ce lien a été modifié juste après la parution de cet article, voici le nouveau) qui occupait précédemment un emploi d’analyste « en due intelligence et compliance » (traduction : en contrôle de conformité) dans le pôle « éthique des affaires » (oui, oui) d’une des plus grosses sociétés européennes d’intelligence économique : l’ADIT, qui est le leader français du segment.

Mustapha Laabid aurait-il besoin de quelques conseils pour se recycler (ici ou là : suivez mon regard), au cas où la Cour de Cassation déclarerait son pourvoi irrecevable, comme cela pourrait bien être le cas dans le courant de l’année prochaine ?…

Quoi qu’il en soit, je me pose la question de savoir à qui sont destinées les médailles qui illustrent le profil de celle qui se présente comme « Conseillère politique chez Assemblée Nationale », disposée à accompagner quiconque aimerait « faire partie du conseil d’administration d’un organisme à but non lucratif« .

C’est une blague ?…   😉

Pour aller plus loin : consulter l’ensemble de mes contributions sur le sujet

Un commentaire

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.