Des paroles aux actes…

Le journal 20minutes a publié le 20 juin 2017 un article concernant Mustapha Laabid qui vient d’être élu député LaREM de la première circonscription législative l’Ille-et-Vilaine le 18 juin et va débuter son mandat le 21.

Extrait n° 1 : J’aimerais rétablir la confiance envers les politiques.
Extrait n° 2 : J’ai deux sœurs à Paris, elles seront sûrement ravies d’héberger leur petit frère, mais pendant cinq ans, ce sera sans doute un peu long.
Voyons voir ça de plus près.

Rien que de juin 2017 à juin 2018, 41 remboursements d’hôtel ont été sollicités par Mustapha Laabid et effectués à son profit par l’Assemblée Nationale, dont 10 pour les mois de juin et juillet 2017, dont (une semaine après ses déclarations) un séjour à l’hôtel Pullman Montparnasse réglé le 29 juin 2017 et un séjour à l’hôtel Mercure Opéra réglé le 27 juillet 2017, l’un et l’autre honorés avec la carte bancaire de l’association d’aide aux plus démunis qu’à l’époque il préside encore.

Or, non seulement ces séjours ne lui ont rien coûté (puisqu’il est établi que – contrairement à ce qu’il a prétendu – il ne les a pas remboursés à l’association), mais au contraire – comme l’ont démontré les juges – ils lui ont rapporté sur son compte personnel consacré à ses frais de mandat ce que l’Assemblée Nationale n’a pas manqué de prendre en charge, soit : 462,66 + 502,44 = 965,10 euros.

Peut-on s’étonner dans ces conditions que les juges aient conclu que « l’ensemble de ces circonstances démontre amplement la mauvaise foi de Mostapha Laabid » ?

Et que penser des élus et des militants de la République en Marche qui couvrent aujourd’hui ce genre de personnage ?…
 

2 commentaires

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.