Un très mauvais procès

Download PDF

Je viens d’avoir une conversation téléphonique avec le député LREM d’Ille-et- Vilaine, Florian Bachelier.Choqué par son communiqué concernant la situation dans les EHPAD et singulièrement à la maison Saint Cyr, dont Ouest-France s’était fait l’écho la semaine dernière, je lui avais simplement demandé ce matin par courriel de bien vouloir m’éclairer sur la prétendue composition du Conseil d’administration de cette institution généralement réputée pour son sérieux.

Je n’ai en effet pas admis qu’il se permette d’accuser ouvertement ce conseil d’administration d’être à l’origine de plusieurs décès dûs au coronavirus, en raison « des chaînes de commandement et de responsabilités qui se percutent (en l’espèce, près de 30 membres de conseil d’administration dont la moitié élus municipaux et départementaux) » (sic).

Si, comme lui, je suis prêt à dénoncer sur un plan général un enchevêtrement de responsabilités électives à différents niveaux de l’organisation territoriale qui nuit au bon fonctionnement de la Nation, je ne suis pas prêt du tout à admettre que l’on prenne les Conseils d’administration des EHPAD pour des boucs émissaires.

Il y a tant à dire sur les responsabilités de l’Etat comme sur celles de certaines collectivités territoriales, plus spécialement encore en cette période si particulière. Il y a tant à dire sur le rôle de l’Etat dans la gestion des établissements pour personnes âgées à but lucratif. Il y a tant à dire sur le rôle que pourraient jouer les députés dans la reconnaissance du 5ème risque…

J’ajoute que je ne suis pas dupe de ce que Florian Bachelier vise localement en pointant la contribution d’élus qui sont presque tous socialistes (forcément) : il le sait très bien.

Après ce que je lui ai indiqué, il va bien être obligé d’admettre que – pour faire bon poids – il a sans vergogne additionné titulaires et suppléants au Conseil d’administration de la maison Saint Cyr… ce qui a pour effet de doubler la taille du chiffon rouge déjà injustement agité.

Comme en témoignent les statuts de l’association : quand tout le monde est présent, il ne peut y avoir au grand maximum que 17 personnes présentes ou représentées au Conseil d’administration de cet EHPAD là où il prétend qu’il y en a 30.

Bien sûr, notre conversation a très-très-très largement débordé cette question, importante mais ponctuelle… et je crois pouvoir dire que c’est sans concession aucune que nous avons réussi à faire preuve d’une certaine courtoisie républicaine en prenant un peu de hauteur.

Ce qui m’a beaucoup amusé, c’est de m’apercevoir que mes contributions étaient très attentivement suivies et rapportées à Florian Bachelier par ses collaborateurs.

Amusant aussi le passage où, me flattant de son mieux, Florian Bachelier m’a expliqué qu’il ne devrait pas me le dire parce qu’alors j’allais continuer… mais qu’il appréciait mes contributions   😉

Au final, je ne suis pas certain de partager sa conclusion selon laquelle « sur le fond » nous ne serions « pas trop éloignés ».

—–

PS : ah, au fait… c’est pas de bol, mais dans les « 120 mesures pour faire face à la crise » revendiquées par La République en Marche, que Florian Bachelier vient de relayer sur son site, je n’ai trouvé aucune mesure concernant les EHPAD.

10 commentaires

  • Avatar Détresse Saintcyr

    Comment osez vous vous réduire à vous posez la question de la composition du conseil d’administration ! L’association St Cyr est, je vous le rappelle à but non lucratif.
    Je vous rappelle qu’il y a eu des morts et qu’il y aura probablement d’autres. Devant la souffrance des familles et des soignants, vos remarques sarcastiques passent très mal, sachez le !

    • Avatar Patrick Jéhannin

      Il est exact que ma contribution, qui n’aborde pas la question du vécu des familles et des soignants, n’a rien de compassionnel. Son objet n’était que de pointer des propos manifestement erronés me paraissant nuire à l’institution pour alimenter des idées de portée beaucoup plus générale, que j’ai par ailleurs indiqué en partie partager.

  • Avatar Détresse Saintcyr

    Oui cette institution avait du sérieux du temps de Mme Sipos et tout le CA n’est pas à incriminer. Ce n’est pas ce que Mr Bachelier fait par ailleurs.

    Nous voudrions que ces personnes qui parlent d’une institution qu’ils ne connaissent pas viennent expliquer aux soignants qui mettent des résidents qu’ils ont accompagné depuis des années dans des housses mortuaires le sérieux de cette gouvernance.

    Nous voudrions que les souffrances des soignants maltraités depuis des années et qui continuent malgré tout à accompagner nos aînés dans des temps aussi difficiles aient la chance de croiser la route d’un élu engagé comme nous l’avons fait.

    Comment des personnes qui ne connaissent rien à la situation osent se positionner. La mort de nos aînés ne peux pas être le terrain de jeux politiques malsains.

    C’est totalement irrespectueux et indécent !

    Un peu de respect à la mémoire de nos résidents s’il vous plaît

    Parole de soignants de Saint Cyr

  • Avatar Patrick Jéhannin

    Si je vous comprends bien :

    • en même temps que vous regrettez l’ancienne direction, vous semblez mettre en cause la composition ou/et le fonctionnement du conseil d’administration
    • vous avez apprécié l’écoute d’un député auquel vous avez communiqué, je le sais, un certain nombre de documents qui, sur le point précis de la composition du Conseil n’ont pas été interprétés correctement (non : le directeur n’est pas membre du Conseil d’administration, non : les titulaires et les suppléants représentant les collectivités territoriales ne siègent pas en même temps, non : il n’y a pas 4 représentants du Conseil de la vie sociale…)
    • les questions que vous soulevez ne semblent pas dater de la récente pandémie qui, au demeurant, n’a certainement rien arrangé.

    Les problématiques de fonctionnement des EHPAD, de leur environnement, de leur gouvernance, de leur financement et par conséquent des moyens qui leurs sont accordés et singulièrement de leurs ressources humaines, de leur organisation… méritent beaucoup plus d’attention qu’il ne leur en a été accordée jusqu’à présent.

    Dommage que je ne sache pas qui vous êtes, qui vous représentez exactement, ni avec certitude à qui vous destinez vos dernières remarques…

    • Avatar Détresse Saintcyr

      Concernant le conseil d’administration il ne s’agit pas de remettre en question des bénévoles qui dans leur immense majorité font ce qu’ils peuvent pour faire fonctionner cette association qui avait la réputation de l’excellence mais bien de pointer des dysfonctionnements internes majeurs depuis des années.

      Ces dysfonctionnements signalés à de nombreuses reprises depuis plusieurs années prennent un tournant d’autant plus dramatique dans ce contexte de crise sanitaire.

      Concernant l’anonymat collectif il restera. Non pas par manque de courage mais par peur des pressions et des représailles déjà subi par certain-e-s.
      De très nombreuses alertes et signalements ont été lancées avec un climat social toujours aussi délétère.
      Des salariés ont dû quitter l’établissement dans la souffrance. Il y a des conséquences graves sur la santé des salariés.

      Nous continuons et continueront à accompagner nos aînés avec tout le professionnalisme possible en puisant dans nos ressources.
      Par ailleurs nous ne voulons pas que nos problématiques internes soient reléguées à des problématiques bien plus généralistes comme le manque de moyens ou des revalorisations salariales.
      Nous avons besoin de toutes nos énergies pour poursuivre dans cette épreuve et le temps du bilan arrivera et nul ne peut savoir à l’avance de quoi il sera fait.
      Cet écrit marquera le point final à nos échanges. Merci de respecter les soignants et professionnels au front avant.
      Cordialement.

      • Avatar Patrick Jéhannin

        Merci pour les contributions précédentes, dont je retiens en premier lieu qu’elles émanent d’un compte « anonyme collectif »… apparemment sans porte-parole, comme cela se discerne sur la forme comme sur le fond des prises de position.

        Je n’ai pas compris l’observation concernant les bénévoles, puisque sur les 17 sièges prévus au Conseil d’administration de Saint Cyr, il n’y a – à ma connaissance, basée sur les statuts de l’association de gestion de la structure – qu’un seul siège dévolu à des bénévoles (depuis assez peu de temps), lesquels peuvent participer à tour de rôle (au titre du Conseil de la vie sociale).

        Vous indiquez que l’objet de vos préoccupations, ce sont des dysfonctionnements internes et que vous ne souhaitez pas que ces dysfonctionnements soient « relégués » à des problématiques plus générales.

        Je n’ai, quant à moi, aucune compétence pour me prononcer en quoi que ce soit sur ces dysfonctionnements : je m’en suis bien gardé et m’en garderai bien.

        Par contre, je ne m’interdis pas d’évoquer des problématiques plus générales qui concernent la maison Saint Cyr comme elles concernent les autres EHPAD, comme l’a fait le député Florian Bachelier dans son communiqué qui m’a fait réagir.

        Sachant ce qu’est l’engagement des professionnels dans les EHPAD, je vous souhaite bon courage – surtout en ces temps-ci – et du succès dans votre exercice quotidien.

        Je ne suis pas parvenu à déterminer à qui s’adresse l’appel au respect qui est formulé dans les 2 contributions précédentes.

        Pour lever toute ambiguïté, je vous informe que je ne me sens pas concerné.

        Il se trouve que j’ai consacré une importante partie de ma vie professionnelle aux côtés de ceux qui prennent en charge les personnes âgées avec globalement beaucoup de soin, parfois en partenariat avec la maison Saint Cyr.

        Il se trouve que j’ai accompagné ma propre mère à la maison Saint Cyr où elle est décédée et que cela m’a permis de me faire également une idée assez précise de ce que vivent les familles et les professionnels.

        Il se trouve enfin qu’il y a un certain temps déjà, j’ai siégé plusieurs années au Conseil d’administration de Saint Cyr où j’ai très souvent pu constater la qualité de la gouvernance de cette institution.

  • Avatar Auteur photo

    Ah Monsieur Jehannin n’assume pas d’avoir utilisé une photo non libre de droit, et de s’être comme toujours trompé sur ses droits. Il serait tout à son honneur de s’excuser ici et de publier sa conversation twitter avec l’auteur de la photo originale.

  • Avatar Michel Deshayes

    Le caractère anonyme d’un commentaire lui enlève beaucoup de sa portée au point même parfois d’être difficilement interprétable.

  • Avatar Patrick Jéhannin

    Oui, et c’est encore plus vrai quand il s’agit d’un compte « anonyme collectif » – comme ci-dessus – quand il n’y a pas de porte parole (ce qui est manifestement le cas ici, comme on le voit sur la forme et sur le fond des contributions)

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.