Pendant la crise, les affaires continuent

Download PDF

Je viens de voir que Jean-François Fortin (n° 10 sur la liste LREM aux élections municipales de Rennes conduite par Carole Gandon) a commencé dès hier soir à faire la promotion de « Roazhon Market », un projet d’annuaire des commerces de proximité de Rennes et sa métropole, qui se présente comme « un collectif de citoyens de la région rennaise » … « car, en cette période de confinement, solidarité et plaisir doivent pouvoir se conjuguer ».

Je n’ai absolument pas compris comment – en bon français – un projet pouvait être un « collectif », mais un « collectif » est (et n’est jamais que) un « collectif », et dans le cas d’espèce je ne connais pas d’autres membres de ce « collectif de citoyens » que :

  1. Laureline Du Plessis d’Argentré, qui enseigne le français au collège des Chalais dans le quartier de Cleunay… sachant qu’il paraît que j’aurais dû écrire : « professeure de littérature » (n° 7 sur la liste de Carole Gandon)
  2. un certain Mathieu Prodhomme (n° 34 sur la liste de Carole Gandon)

Mathieu Prodhomme, que « La République en Marche » présente comme « entrepreneur et commerçant », lui qui est réputé être courtier en assurances quand il ne vend pas des fleurs le samedi matin au marché des lices, indique qu’il a « souhaité créer ce site pour accompagner les commerçants, les producteurs, pour les soutenir et de les faire connaître auprès des métropolitains » (sic)

Ne craignant pas le mélange des genres, il a acquis pour cela le domaine roazhonmarket.fr avant-hier 26 mars 2020 pour le compte de la société Bret’ASSUR, qui est sa (très modeste) « affaire personnelle » de courtier en assurances.

Concrètement, le service « Roazhon Market » – qui se limite à publier une carte créée avec Google My Maps – a été mis en œuvre par un très jeune développeur : Boris le Méec, qui est encore aujourd’hui très fier de son dernier selfie avec Emmanuel Macron (voir la vignette ci-dessous, et me demander si vous souhaitez l’original !…) :

(cliquer sur l’image si vous souhaitez l’agrandir)

Je crains que Boris le Méec ait dû avaler son chapeau quand – à la demande du pseudo « collectif » – il a fallu répertorier sur le site les marchés ouverts par dérogation… alors qu’il venait de se réjouir publiquement de leur interdiction :

Je ne vous apprends rien : la vie n’est pas facile.

12 commentaires

  • Avatar Patrick Jéhannin

    Je suis bien évidemment « favorable aux initiatives citoyennes, bénévoles, gratuites, ayant pour seul objectif de faire la promotion des commerçants qui sont ouverts en cette période compliquée, pour faire en sorte qu’ils puissent survivre à la crise, en protégeant une alternative aux grandes surfaces » .

    Mais, en réfléchissant un tout petit peu, je me suis rendu compte que Roazhon Market n’a pas été fondé par un « collectif de citoyens » (c’est mentir) et je n’aime pas que l’on laisse croire qu’un collectif puisse assumer l’ensemble des responsabilités liées à l’exploitation d’une telle plate-forme (dont notamment les responsabilités éditoriales).

    Je suis en outre obligé de dénoncer le fait qu’un particulier mélange ses affaires professionnelles (Bret’Assur) avec une soi-disant initiative collective (Roazhon Market).

    De surcroît, je déteste qu’un service de cette nature véhicule des données erronées dès ses premiers balbutiements, faute par exemple que son exploitant connaisse ne serait-ce que les contours de Rennes Métropole ou (dans le contexte, c’est bien plus grave) qu’il ait simplement pris connaissance des arrêtés préfectoraux en vigueur.

    Mais il est vrai que pour les aficionados de « La République en Marche », l’amateurisme est une vertu cardinale…

  • Dimanche soir : apparition d’un 3ème citoyen dans le collectif…

  • Avatar Dulucq

    Zorro est fatigué. Une liste rassemble des citoyens. Quelques uns, qui par ailleurs travaillent (vous cous souvenez quand vous travailliez et que par ailleurs vous bénévoliez) se mobilisent avec d’autres, hors liste, pour rendre service et vous partez immédiatement dans les pires soupçons. Zorro est fatigant !

  • Avatar Patrick Jéhannin

    Bonjour Monsieur Dulucq,

    Zorro est peut-être fatigant, je n’en suis pas juge… mais rassurez-vous : Zorro n’est pas fatigué.

    Où exactement soupçonnez-vous des soupçons, là où je ne rapporte que des faits qui ne font que témoigner de l’amateurisme des porteurs de ce projet ?…

    • Le créateur et les 2 premiers promoteurs du service figurent sur la liste LREM aux élections municipales et métropolitaines de Rennes (dans le désordre) en 7ème, 10ème et 34ème position
    • Le créateur du service en a confié la réalisation technique à un jeune admirateur d’Emmanuel Macron qui a bien le droit d’admirer Emmanuel Macron
    • Le titulaire du nom de domaine, qui est l’adresse à laquelle répond le service, est une entité juridique pré-existante ayant le statut d’affaire personnelle du créateur qui est courtier en assurances
    • L’adresse du contact administratif de ce nom de domaine est l’adresse professionnelle du créateur agissant pour le compte de sa société
    • La liste des marchés ouverts sur le territoire de la métropole rennaise (pompée sur un autre média) est manifestement erronée
    • Je m’interroge accessoirement sur les raisons qui font que les commerces de Gahard puissent figurer dans un « annuaire des commerces de proximité de Rennes et sa métropole » puisque Gahard n’est pas une commune de Rennes Métropole
    • La liste n’est pas close…

    Est-ce par pur hasard que la seule personne jusqu’à présent à être venue défendre ici le projet « Roazhon Market » soit un conseiller technique de Richard Ferrand, n° 6 de la liste LREM « Révéler Rennes » conduite par Carole Gandon ?

    • Avatar Dulucq

      Par nature se présenter à des élections, c’est manifester quelque intérêt pour la chose publique, pour ses concitoyens. La plupart du temps ce sont des gens investis dans la vie de la cité, comme acteur économique, associatif, syndical notamment. Que l’un des colistiers de Carole Gandon prenne des initiatives dans cette phase de pandémie est heureux. Qu’il le fasse bénévolement est louable. Qu’ils soient soutenus par des gens qu’il a croisé pendant cette campagne est naturel. Cette liste était portée par un collectif et elle a vécu comme un collectif. Que vous y trouviez le début d’un rapprochement entre Compagnon et Gandon, comme dans votre dernier « article » relève d’une lecture de la vie et de la ville étonnante. Je comprends que le « complotisme » peut faire des ravages. Quand on n’arrive plus à lire les choses simplement, mais que tout est lu comme manoeuvre, mensonge ou que sais-je d’autre, cela doit être tout compte fait triste. Mais cela vous occupe ! Je ne réduis pas vos propos à vos anciennes ou actuelles fonctions. Je vous prie donc d’intégrer que mes engagements bretons sont bénévoles, et que je ne me réduis pas tout à fait à mes activités professionnelles. A bon entendeur

      • Avatar Patrick Jéhannin

        Bonjour Monsieur Dulucq, et merci de votre attention pour mes contributions.

        Je vous invite à écarter la thèse du complotisme, tant il est vrai que mes propos concernant Charles Compagnon étaient totalement sous-tendus par un quiproco issu de la proximité lexicale de l’adresse de contact du restaurant Le Carré dont il est le directeur : contact@lecarrerennes.fr avec l’adresse de contact de l’association Le Carré Rennais dont il a été le Président : contact@lecarrerennais.fr et qui – à tort – est toujours associée à son nom (voir les mentions légales du site du Carré Rennais à la date du 3 avril 2020).

        J’ai apporté dès ce jour le correctif nécessaire à ma contribution : http://etreounepasetrebretillien.com/2020/04/02/un-projet-mal-ficele/

        Je vous rassure : je ne vous réduis pas tout-à-fait à vos activités professionnelles, mais vous conviendrez de votre côté que d’autres, avant moi, les ont largement mises en avant pour légitimer la pertinence et l’importance de votre engagement dans la campagne pour les élections municipales.

  • Coucou Patrick, je ne suis pas un « admirateur d’Emmanuel Macron », je suis un soutien de sa politique, mais bon, vous qui en êtes un detesteur, vous ne pouvez comprendre que cela. Pour votre information le monde n’est pas noir ou blanc, ce n’est pas « Soit je deteste Macron soit je l’admire ». On peut aussi se trouver être en accord avec la majorité de ses idées et donc défendre sa politique, sans pour autant en être un admirateur.

    Tout comme je ne vous déteste pas, je vous trouve simplemant totalement innutile à la société.

    • Avatar Patrick Jéhannin

      Cet échange a le grand mérite de révéler la personnalité du développeur (un bien grand mot pour si peu de choses) de la plateforme « Roazhon Market ».

      Il s’agit d’un tout jeune garçon – très proche de plusieurs membres de la liste LREM aux élections municipales de Rennes – qui n’a pas encore décroché son master en informatique, mais qui – selon ses propres aveux – gagne 2.600 euros brut par mois quand sa mère gagne autour du smic, tout en se réjouissant que « depuis que Macron est élu » sa sécu étudiante soit devenue gratuite et que ses impôts aient diminué de 25 %… un tout jeune garçon qui « ne sait pas si les caissières devraient être mieux payées » par les temps qui courent, « parce que les marges sont probablement fines »… un tout jeune garçon qui passe son temps à ferrailler sur les réseaux sociaux parce que ça lui donne l’impression d’être reconnu… un tout jeune garçon qui prétend m’apprendre ici que « le monde n’est pas noir ou blanc », et qui me trouve « simplement totalement innutile à la société » (sic).

      Je ne relève qu’un seul point : même après un certain nombre d’années, je n’ai encore jamais trouvé qui que ce soit qui soit inutile à la société… et je sais jusqu’où ces opinions-là peuvent mener.

      A dire vrai, ce petit clown m’amuse beaucoup plus qu’il ne m’inquiète… car je crois qu’il faut être un peu plus subtil pour survivre dans la jungle qui l’attire. Ce qui m’inquiète davantage, c’est qu’il puisse prospérer dans le milieu des marcheurs locaux, qui devraient déjà l’avoir mis en quarantaine, pour ne pas dire plus…

  • Avatar Patrick Jéhannin

    Ah, bon… le Cora de Pacé, c’est un commerce de proximité ?… Peut-être parce que ça ouvre le dimanche ???…

Tous commentaires ici bienvenus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.