D’abord, faire la vérité

Download PDF

Je m’étais jusqu’à présent bien gardé de m’exprimer sur les démêlés judiciaires de Mustapha Laabid, député de la première circonscription d’Ille-et-Vilaine, du fait que – comme beaucoup d’entre nous – je ne mésestime pas le principe de la présomption d’innocence.

Mais au moment où j’observe qu’à l’issue de l’audience du tribunal correctionnel qui s’est tenue ce jour pour abus de confiance, le Procureur de la République a requis à son encontre six mois de prison avec sursis et 5 à 10 ans d’inéligibilité selon les sources, il me semble qu’il n’est pas interdit de formuler 2 questions :

–     Que penser des compétences d’un député qui reconnait lui-même être l’auteur de « négligences », de « cafouillages », dont l’avocat estime qu’Il n’a « peut-être pas été très rigoureux sur le plan de la gestion » et qui se déclare spontanément « le pire des communicants » ?

–     Que penser de la présence de Florian Bachelier (député d’Ille-et-Vilaine et premier questeur de l’assemblée Nationale), accompagné de Carole Gandon (référente départementale, porte-parole du parti présidentiel et candidate aux prochaines élections municipales), si ce n’est qu’elle révèle une regrettable tentative d’influencer le cours de la justice ?

Le jugement, qui a été mis en délibéré, sera rendu le 6 août prochain.

 

Pour aller plus loin: liens vers mes contributions concernant Mostapha Laabid

Un commentaire

Tous commentaires ici bienvenus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.