Joyeux Noël en Brétilie

Download PDF

Le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, qui ne cesse de se dire exsangue, a passé le 18 mai dernier – avec la coopérative OZ, qui est une coopérative d’activités et d’emplois culturels des Pays de la Loire – un marché à procédure adaptée pour l’organisation d’un spectacle dans le cadre de son prochain arbre de Noël.

Il s’élève à un montant qui porte à s’interroger sur le train de vie de la collectivité :

40.418,03 € HT

J’ajoute que ça ne me paraît pas attester d’un franc soutien aux acteurs du « spectacle vivant » d’Ille-et-Vilaine.

2 commentaires

  • Pour approcher le coût complet de l’arbre de Noël du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, il faudrait y ajouter :

    – le temps passé par les fonctionnaires territoriaux pour l’organisation et la tenue de cette manifestation désormais 5 fois répétée pour des raisons de proximité

    – les « titres cadeau » qui sont du même ordre de grandeur de coût que l’organisation du spectacle

    – les autorisations d’absence accordées pour « évènements de la vie courante » à plus d’un millier d’agents (puisque le Conseil départemental ne se résigne pas à organiser ces représentations le samedi ou le dimanche, comme c’est – fort heureusement – généralement le cas dans les institutions responsables), ce qui représente environ annuellement l’équivalent de 3 agents à plein temps qui me sembleraient tout de même nettement plus utiles dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes… par exemple.

  • Je ne suis pas certain qu’il suffise de faire un gros effort sur l’arbre de Noël pour calmer ceux des agents qui protestent contre le projet de suppression de 6 jours de congés inéquitables, dont le comité technique du 23 novembre va être saisi pour avis.

    Peut-être ces agents vont-ils manifester en ouverture des représentations du spectacle comme ils l’ont déjà fait en ouverture du Conseil départemental le 5 novembre et en ouverture de l’Assemblée des départements de France le 8 novembre dernier ?

    A moins qu’ils ne réservent leur expression pour l’ouverture, à la veille de Noël, de la dernière session de l’année du Conseil départemental qui se réunira les 20 et 21 décembre prochain ?

    Sauf à ce que le Président du Conseil départemental ne lâche en coulisse beaucoup (trop) de compensations d’ici là.

    Et si ça passe le contrôle de légalité, on pourrait appeler ça des étrennes…     😉

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.