Humour brétilien, millésimé 2018

Download PDF

Jean-Luc Chenut, Président du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, vient de s’exprimer sur Radio alpha en début de soirée à propos du budget 2018 qui vient d’être voté :

« la plus grande difficulté n’a pas été l’équilibre budgétaire »

Ben… non, évidemment.

Refusant de contractualiser avec l’Etat sur la base du taux directeur d’évolution des dépenses des collectivités territoriales (1,2 %, modulé en fonction d’un certain nombre de critères que le Conseil départemental feint d’ignorer, mais que les spécialistes apprécieront ICI), il lui a suffit d’augmenter de 5,29 % le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties, ce qui porte cette augmentation à 17,75 % en 3 ans (non compris l’effet multiplicatif de l’évolution de la base qui est de l’ordre de 2% par an, ce qui fait que l’évolution du produit de cette taxe sur cette période s’élève à plus de 25 %).

C’est cool de pouvoir encore lever l’impôt comme on veut (d’autant que : oui, oui… la taxe s’applique avec effet rétroactif)

Pour en savoir plus : clicPour en savoir plus

Un commentaire

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.