Moldova mea

Download PDF

Retour vers le futur !…   😉

L’été dernier, je suis finalement parti me « balader » à nouveau 6 semaines, au cours desquelles j’ai consacré deux semaines à l’aller via l’Europe centrale et deux semaines au retour via les Balkans.

Je me déplace toujours par la route, en tous terrains et au plus près des habitants, mais les trajets me laissent tout de même le sentiment de n’être que « de passage » . C’est ce que j’appelle : « voyager en mode touriste » , ce qui n’a bien entendu rien de péjoratif car je prends chaque jour beaucoup de plaisir à vivre intensément tous ces beaux et passionnants moments que j’ai d’ailleurs racontés sur mon blog a l’aller et plus superficiellement sur ma page Facebook au retour.

Mais, comme à peu près chaque année depuis quinze ans, le cœur de mon périple aura été la quinzaine de jours que j’ai passée en Moldavie… dont je n’ai laissé pratiquement aucune trace. Or, il n’est jamais trop tard pour bien faire, n’est-il pas ?…   😉

La fois précédente, j’avais publié un petit article a ce sujet (ici), et je me demandais bien quoi faire pour changer un peu.

Alors, bien que je sois à peu près aussi nul au montage qu’à la prise de vue, j’ai décidé de laisser cette fois-ci un modeste témoignage d’ambiances, destiné à illustrer en vidéo ma conception du voyage qui est basée sur des rapports humains bien loin d’être éphémères : le voici (cliquer pour le visionner)


Cette année encore, je repartirais bien quelques semaines, pour pousser mon périple si possible encore un peu plus loin en direction de l’est, en passant de préférence par ma Moldavie chérie.

Il ne me reste plus qu’à trouver un co-équipier sympa (âge indifférent, mais super motivation indispensable) : avis aux amateurs !…   😉

4 commentaires

  • Ça fait beaucoup de fêtes, je vois que vous vous êtes bien amusés ! 🙂
    J’ai tellement hâte d’y retourner !

    • 1) je tutoie ta maman, je peux bien te tutoyer…non ?… (si c’est réciproque)
      2) j’ai adressé 2 documents à Natalia, via wetransfer, à ton intention
      3) si je peux t’être utile dans ton projet de « retour » en Moldavie fais moi signe
      4) j’ai été très ému de dormir dans la maison de ton grand-père dont tu peux être fière (clic), car je ne sais pas ce que serait devenu le gagaouze sans lui
      5) si tu veux, je peux te mettre en relation avec mon amie francophone qui vit sur les bords du Dniestr ou du Nistru (comme tu veux !…) : j’imagine qu’elle aurait plaisir à t’accueillir en juin avec tes amis

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.