Cherchez l’erreur

Il parait qu’en douce France,

  • un prénom ne peut pas comporter d’apostrophe, alors qu’il peut très bien y en avoir dans le nom
  • on peut utiliser les trémas, les accents, les cédilles et les ligatures, mais on ne peut pas utiliser l’apostrophe
  • on peut, parait-il, quand même avoir bénéficié d’une apostrophe dans son prénom avant 2014, mais pas après 2014

Et à Rennes,

  • on peut s’appeler Noël, Hélène, Côme ou Pacôme, François, Læiia, Jean-Marc ou Pierre-Yves… et même Manec’h (2012), N’Khany (2014), Chem’s (2015), N’Guessan (2015), D’jessy (2016), Tu’iuvea (2017), N’néné (2017)… mais pas Derc’hen (2017)

C’est bizarre, non ?   😉

Moi, jusque là, je n’ai pas eu de bol mais ça va peut-être changer :

cliquez sur l’image si vous aussi, vous voulez tenter le coup     😉

Voir ici :

la circulaire de 2014 relative à l’état-civil destinée aux Procureurs

la liste des prénoms des enfants nés à Rennes entre 2012 et 2017

le point de vue d’un avocat nantais spécialiste de ces questions

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires