NDDL : du neuf (avec du vieux)

Download PDF

Extraits du site du Huffington Post, en association avec le groupe Le Monde :

« La question qui a été posée à l’époque était une question fermée qui n’évoquait pas l’alternative, la deuxième option de l’extension de l’aéroport existant » , a estimé ce mercredi sur CNews le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. « On a fait une consultation sans la totalité des termes du débat. Et pour avoir un débat démocratique éclairé encore faut-il pouvoir disposer de l’ensemble des éléments » , estime ce proche du président de la République. …/… « Il y a une deuxième option. Et quand on veut avoir un débat démocratique honnête intellectuellement et qui permet d’éclairer les citoyens pour le vote, il est dommage que la deuxième option n’ait pas été examinée plus avant » , tranche le porte-parole.

Une analyse partagée par le député de Haute-Vienne LREM Jean-Baptiste Djebbari. »Déjà, ce n’était pas un référendum mais une consultation de la population pour avis » , confie au HuffPost l’animateur des parlementaires de la majorité à la Commission de l’environnementen reprenant la terminologie des adversaires de Notre-Dame-des-Landes. « A l’époque, on n’avait pas tous les éléments du débat. La question à laquelle il a été répondu n’est plus la même que celle qui se pose aujourd’hui » , estime-t-il.

Interrogé ce jeudi sur LCI, le délégué général d’En Marche Christophe Castaner a justifié ce qui ressemble à un changement de pied de la part d’Emmanuel Macron, soucieux pendant sa campagne présidentielle de respecter le verdict populaire. A l’époque, « il avait pris un autre engagement, celui de confier à une mission d’experts en six mois l’élaboration d’un rapport pour avoir une photographie claire. La photographie dit qu’il y a deux possibilités, et qu’une depuis des années a été cachée (la modernisation de Nantes Atlantique, NDLR) » , a-t-il poursuivi. Avant de conclure: « de façon générale, Emmanuel Macron a déjà assumé de pouvoir changer d’avis quand il y a des éléments nouveaux » .

Devant les députés, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, avait déjà relevé que le référendum avait manqué sa cible en échouant à faire taire les contestations faute d’un consensus sur son périmètre et sa terminologie.

8 commentaires

  • quand le président d’une autorité administrative, Monsieur Christian LEYRIT, président de la CNDP (commission national du débat public) non seulement n’étudie pas et ne parle pas du réaménagement de Nantes Atlantique, mais en plus mets des conditionnels aux affirmation des opposants à nddl; et par contre ne discute pas des affirmations des partisans de nddl, cela conduit a une impasse qui peut se résoudre par une décision du maintiens de Nantes Atlantique. Cela met à jour qu’en biaisant les projets, le passage en force des élus, les politiciens ne sont plus crédibles.

  • MOB

    Il n y aura pas d AyraultPort .
    Il parait que Hollande était contre , mais ne voulait pas se fâcher avec Ayrault .
    Ça permettra de garder Saint Jacques pour les Brétiliens .
    ( quand je veux écrire ce mot , FireFox me propose toujours Brésilien . )

  • MOB

    Heureusement qu il y avait un pilote de ligne dans la commission .
    Il y a quelques années il s exprimait sur les chaines d info ,et je l ai toujours trouvé juste et de bon sens . notamment sur le coup du sens du décollage des avions , vers la mer …

    • GIRARD Patrick Yves

      La dernière fois que je suis allé pour manifester pour la réunification je n’ai pu qu’être étonné par le nombre de gros porteurs qui survolèrent la ville de Nantes alors que les années précédentes nous n’en comptions qu’un ou deux maximum mais parfois aucun parce nous n’y prêtions pas attention peut-être?
      Lors de notre embarquement et notre retour du Portugal sur Nantes l’avion gagna directement le sud-ouest pour longer ensuite la côte de l’Ouest de la France. Les aiguilleurs du ciel auraient-ils eu des consignes particulières depuis quelques mois afin de rallier quelques indécis peu au fait du dossier Ker Itron al Lann (NDDL)?

      • MOB

        J ‘ai habité Nantes dans les années 70 , et je ne voyait pas d ‘avions ; y compris sur Rezé ou c ‘était trés rare et souvent des avions de tourisme . Fin des années 90 et début 2000 , j’ étais Nantais 2 OU 3 Jours par mois ….. Et j ‘ai vu de gros Avions , parfois a basse altitude , survoler Nantes du Nord Ouest au SUD EST avant leur atterrissage , ou vers le quartier de la gare après décollage vers Paris …
        Nul doute qu’il y avait eu du changement .
        L ‘un des experts de la commission est Gérard Feldzer ,Ancien pilote de ligne Instructeur, Celui dont je parle plus haut et qui intervient depuis des années sur BFMTV ;
        Je me rappel qu ‘il expliquait vers 2012 / 2013 que le sens du décollage se faisait , en principe , face au vent , et qu ‘ auparavant les avions décollaient vers la mer et faisait une boucle ( en évitant Nantes ) pour retourner vers les terres en direction de Paris , Lyon etc…. Suivant la destination .
        Mais depuis la fin des années 90 , plus de boucle pour ce type de vol , :
        1° – Pour faire des économies de carburant ;
        2° – Pour que les Nantais en aient plein les oreilles …..et ainsi justifier le transfère vers NDDL .
        Dixit Gérard Feldzer , bien avant qu’il ne participe à l’ enquête .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.