On verra ça plus tard

Download PDF

Au motif qu’il s’agit d’un document préparatoire à une décision, le Conseil départemental a déjà conditionné la communication que je lui ai demandée du rapport d’évaluation de l’expérimentation du galléco à un conseil qu’il a sollicité de la CADA… reportant ainsi sa réponse à plus tard.

Le même Conseil départemental a également refusé de me faire connaître les termes dans lesquels il a curieusement cru bon de saisir cette instance.

Car à supposer même qu’il n’en ait pas l’obligation (ce que nous verrons bien), rien ne lui interdit de publier le rapport qu’il détient s’il porte un peu de considération à ses ouailles.

Je reçois à présent de la Vice-Présidente du Conseil départemental (ce n’est pas n’importe qui), « Déléguée à la Citoyenneté, la Démocratie participative, les Relations avec le monde combattant » (ce n’est pas n’importe quoi) une aimable réponse à une nouvelle sollicitation.

La voici (cliquer pour accéder à l’original) :

Par courrier en date du 3 juillet dernier reçu au Département le 6 juillet, vous avez sollicité la communication du document d’analyse des résultats de l’enquête en ligne concernant l’évaluation de la monnaie locale Galléco, ou à défaut un fichier d’exportation des données brutes.

Comme vous le savez, ce questionnaire a été envoyé à tous les adhérents de l’association Galléco courant mai 2016. Une synthèse des résultats de ce questionnaire sera adressée aux adhérents de l’association à l’automne 2016. Ce document pourra donc vous être communiqué dans le même temps.

Commentaire :

En m’informant qu’à l’automne 2016 il me rendra destinataire de ce document (dont il semble ne pas disposer encore), le Conseil départemental feint de croire qu’un document de « synthèse » à venir d’ici le 20 décembre 2016 répond à ma demande « de(s) document(s) d’analyse, ou à défaut un fichier d’exportation des données brutes » qu’il détient dès à présent.

Il s’agit donc en réalité d’un nouveau refus de communication déguisé.

Ceci confirme s’il en était besoin qu’il n’est pas dans les intentions de l’assemblée territoriale de laisser fuiter la moindre information sur ce dossier avant que ne soit bouclé le montage qui devrait faire intervenir Rennes Métropole à ses côtés au dernier trimestre de cette année.

On navigue en eau(x) trouble(s).

top_secret

Pour aller plus loin : ma contribution à l’évaluation du galléco

2 commentaires

  • JB Courso

    Les élus du peuple n’ont pas confiance dans le peuple, cela s’appelle de la paranoïa. Le dossier galléco est aussi protégé que le traité TAFTA…

  • Comment avoir confiance dans la parole des élu(e)s ?

    J’attends toujours cette transmission, alors même que la synthèse des résultats a bien été adressée aux adhérents de l’association Galléco dans sa lettre d’information publiée il y a plus d’un mois.

Laisser un commentaire