On ne lâche rien… ;-)

Download PDF
Copie d’un nouveau courriel que je me vois contraint d’adresser ce 15 juin 2016 au responsable du service de l’assemblée, des affaires juridiques et de la documentation du département d’Ille-et-Vilaine :

Bonjour Monsieur Rxxx,

Vous m’avez indiqué le 8 avril 2016 que « la relecture des débats des sessions du dernier trimestre 2015 étant en cours » , vous n’étiez pas en mesure de me les communiquer, ces documents conservant – de votre point de vue (qu’au demeurant je ne partage pas) – « un caractère préparatoire tant qu’ils n’ont pas été établis sous leur forme définitive » .

Espérant qu’au 15 juin 2016, les comptes rendus des sessions des 5 novembre et 16 décembre 2015 aient enfin pu être relus, je reviens une nouvelle fois solliciter la transmission d’une version numérique.

Vous comprendrez aisément qu’il me serait difficile d’expliquer de nouveaux délais autrement que pour cause de rétention administrative.

Bien à vous

Patrick Jéhannin

copie : jean-luc.chenut@cg35.fr, GroupeSocialisteetApparentes@cg35.fr, groupe.radical@cg35.fr, udc35@cg35.fr
_
session_CD35

4 commentaires

  • Yann Robig

    Admettraient-ils de toucher leur salaire de politicien , élu pour servir la communauté , avec le retard qu’ils s’amusent à opposer aux demandes normales d’un citoyen?

  • Karine

    Les gens des associations « contre » ont raison : cette consultation ( qui devait être un « référendum » !!! ) n’est qu’une mascarade, prévue dans un périmètre restreint, pas du tout celui concerné par le sujet, mais envisagé comme le plus favorable au « oui ».
    On est plus près d’une dictature que démocratie…

  • Karine

    J’étais dans mon sujet du moment ( NDDL , consultation…) et je ne suis pas sûre finalement que cela avait un rapport avec votre texte cité en bleu au dessus, Patrick Jéhannin. Aussi , aucun problème si vous préférez enlever mes commentaires….

  • Bonjour… ce n’est pas grave !… J’aurais aimé pouvoir reclasser ce commentaire au bon endroit, mais je ne sais pas faire.

    Je le laisse donc ici.

Laisser un commentaire