Quelques échos de l’AG de la Galléco (1)

Download PDF

Heureusement que je n’étais pas allé à l’assemblée générale de la Galléco du 9 juin 2016 en espérant beaucoup apprendre sur les questions financières.

Je passe très vite sur le fait qu’une nouvelle fois les adhérents n’ont pas été saisis du budget, alors que son adoption est statutairement de la seule et unique compétence de l’assemblée, qui doit se réunir au minimum une fois par an… car il est vrai que « l’exercice » n’est pas très facile quand on ne se réunit que tous les 13 mois et que l’on est déjà rendu au mois de juin.

Je préfère m’attarder sur le fait que s’il existe un rapport d’activité (diffusé par internet et remis imprimé, mais qui n’a pas été commenté et qui n’a appelé aucune question dans l’assistance… pas même une seule observation), à l’évidence il n’existe pas de rapport moral et financier.

Les adhérents ont dû se contenter de courtes interventions :

  • purement orales en ce qui concerne le rapport moral
  • simplement accompagnées de la projection d’un tableau très sommaire (4 lignes en dépenses et 3 lignes en recettes) en ce qui concerne le rapport financier (pas de détail, pas de comparaison aux prévisions, pas de mesure des évolutions, pas de bilan…)

Je ne retiens pas grand chose des propos tenus en guise de rapport moral qui auraient, au minimum, pu être l’occasion de mentionner que l’expérimentation (puisqu’il s’agit d’une expérimentation) était en cours d’évaluation (qui coûte 14.980 euros au contribuable) et que le résultat était attendu de manière imminente.

Et je ne retiens que trois choses sur le plan financier :

  • la subvention de fonctionnement du Conseil départemental d’un montant de 98.500 euros, qui a couvert 92 % des charges en 2014, n’en aura couvert que… 91 % en 2015 (le pourcentage d’écart est venu de l’Etat et de la MAIF qui ont apporté au total 1.500 euros)
  • les charges de personnel (essentiellement relatives aux 2 salariés à plein temps désormais en CDI sans garantie de financement) ont représenté 73,12 % des charges totales en 2015
  • le « compte de conversion » ouvert au Crédit coopératif était crédité de 54.228 euros au 31 décembre 2015, ce qui représente très exactement le nombre de gallécos « garantis » en dehors de ceux temporairement « nantis » par une avance du Conseil départemental qui va être prochainement remboursée (ni plus, ni moins).

Déduction faite des propos d’accueil des uns et des autres, l’examen de tous ces sujets n’aura guère pris plus de 20 minutes avant le vote d’un quitus à l’unanimité… notamment par les 2 conseillères départementales présentes (un record) imperturbablement muettes du début à la fin de l’assemblée.

C’est bien évidemment la suite, consacrée à l’adoption du plan stratégique 2017-2020, qui aura été la plus intéressante.

Je reprends mon souffle et je reviens…   😉

Pour aller plus loin : ma contribution à l’évaluation du galléco

Laisser un commentaire