Dans l’enfer de Verdun

Download PDF

A propos d’un ouvrage présenté comme « l’histoire d’un poilu bretillien » qu’il venait de publier à compte d’auteur aux éditions Ouest-France, Eric Chopin m’écrivait les 14 janvier, 8 février et 17 mai 2014 :

« A aucun moment, dans mon livre, je n’utilise ce terme bretilien qui, par ailleurs, pour moi, n’a ‘ni queue ni tête’ » … « J’ai toujours pensé que cette histoire de brétilien ne tenait pas debout. Et voici mon cher poilu qualifié de brétilien!!! » … « Julien Chopin doit se retourner dans sa tombe avec ce curieux terme, bien anachronique, je suis d’accord. » … « Je vous répète enfin que je n’ai jamais utilisé le terme brétilien. Vous accolez cette polémique à mon travail et je trouve ça particulièrement navrant. » … « Personnellement, je n’ai jamais utilisé cette expression concernant mes articles ou mon livre sur la guerre 14-18. Je n’y suis pour rien. »

Mais c’est pourtant bien le même journaliste « localier » qui vient de signer ce 20 février 2016, en page « Bretagne / Ille-et-Vilaine » du quotidien Ouest-France, un article intitulé :

dans-l'enfer-de-Verdun

Ce coup là, il y a dû y en avoir un sacré paquet de poilus à se retourner dans leur tombe !… 🙁

Un commentaire

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.