NDDL : pourquoi octobre ?

Dans un interview au quotidien Ouest-France publié ce 18 février 2016, Manuel Valls déclare à propos du projet d’aéroport du Grand Ouest Notre-Dame-des-Landes que :

« Du point de vue du droit, du rôle des collectivités, il peut être lancé. Et il doit l’être en octobre, pas au-delà, parce que la DUP (déclaration d’utilité publique) tombera. Donc les travaux de défrichement doivent commencer. Et pour cela, il faut l’expulsion de tous ceux qui occupent illégalement ce territoire. »

Je suis allé consulter la déclaration d’utilité publique du 9 février 2008 (ci-jointe).

J’y ai lu à l’article 3 que :

« Les expropriations nécessaires devront être réalisées dans un délai de dix ans à compter de la publication du présent décret », ce qui nous mène donc au 9 février 2018.

Quelqu’un sait-il expliquer pourquoi, selon Manuel Valls, la DUP tombera en octobre 2016 ?DUP

S’abonner
Notification pour
guest

11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
MOUNIER
MOUNIER
6 années il y a

Il ne sait pas (plus) MAL INFORME qu’il est (et depuis longtemps) où en est le dossier sur ce point ! Voilà tout à mon avis, ! Car, quand une DUP c’est 10 ans, c’est 10 ans !!! …qui pourra de toute manière être prorogée s’ils le décide ! Ce n’est pas une affaire pour eux cela ! C’est toujours possible !

gruche
gruche
6 années il y a

Parce que…c’est bien octobre. C’est çà la politique. Deux ans de droit et tout le reste de travers

Hubert
Hubert
6 années il y a

Bulletin d’information 7h, , 19 février, France culture,  » le premier ministre pris en flagrant délit de mensonge d’état sur NDDL » : il aurait dissimulé une note de ses services mesurant les impacts négatifs sur la faune et la flore du lac à proximité des futures pistes, ce qui permet aux préfet, sous-préfets et autres représentants de mieux défendre l’innocuité du projet en réunion publique.
Ça veut dire, si c’est vrai, que l’homme n’est pas seulement étourdi sur les dates ( DUP), il peut aussi cacher des notes normalement destinées à éclairer le débat…
Quand j’ai écrit DUP, mon correcteur automatique m’a proposé DUPER…c’est rigolo la technologie parfois…

Hubert
Hubert
6 années il y a
Répondre à  Patrick Jéhannin

Merci pour la transmission de la lettre d’expertise…je n’avais pas pris connaissance de ces impacts de la construction de NDDL sur les environs de Nantes-Atlantique et sur le lac de Grand Lieu.
Construire NDDL va donc libérer des centaines d’hectares à la pression immobilière en ceinture de métropole. Je ne peux pas croire que tout ça ne fasse pas partie de la stratégie…des effets secondaires ultra- bénéfiques, peut-être plus colossaux encore que le projet de façade…

Kelenec
Kelenec
6 années il y a
Répondre à  Hubert

Bien évidemment. Il n’y a même que cela qui intéresse les pros qui trafiquent tous ou presque dans le BTP et l’IMMOBILIER: 600 ha seront libérés autour de Bouguenais, Couets, St Aignan pour de la construction. Ce ne sera pas l’intérêt général mais le profits des lobbys et de leurs sbires actionnaires qui salivent aux 10% annuels de dividendes. Le lac de Grandlieu souffrira, mais qu’importe , ils s’en seront mis plein les fouilles. Les pauvres types!

marcellog19
marcellog19
6 années il y a
Répondre à  Kelenec

Parce que ce n’est pas de l’intérêt général que d’avoir du foncier pour construire, faire baisser les prix (ou du moins qu’ils n’augmentent pas considérablement) et permettent à plus de jeunes d’acquérir leur chez soi ?

JB Courso
JB Courso
6 années il y a

Quand on laisse travailler les administrations compétentes en toute indépendance, ils nous sortent des études très sensées. Vraiment merci pour ce document.

De Mendonça
De Mendonça
6 années il y a

Pour le rapport : il y a une étude réalisée par EY Société d’Avocats – Avril 2015 pour le compte de la CCI de Nantes, pour l’extension de l’aéroport actuel, qui dit tout le contraire.

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwi07LDz7IDLAhWHjCwKHTnQCEoQFggjMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.actu-environnement.com%2Fmedia%2Fpdf%2Fnews-24462-etude-ey-nddl.pdf&usg=AFQjCNGW9ka8_lAW1aS51jKXto7x-Js9NA&bvm=bv.114733917,d.bGg

Cette étude ne ne prend pas en compte les prescriptions de la loi littoral qui sont encore plus contraignantes.

Pour les oiseaux, il est évident qu’ils ont déjà mis en place leur propre tour de contrôle pour faire les évitements avec les avions.

Il est lamentable de faire croire que si l’aéroport est transféré, il faudra remettre le bruit des réacteurs pour la faune et la flore.
Pour rappel, Nantes-Atlantique touche 3 zones Natura 2000.