Le Conseil départemental se bunkerise

Je viens de prendre connaissance des délibérations adoptées au cours de la dernière session du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, qui s’est tenue le 17 décembre 2015.

Elles ont été publiées au recueil des actes administratifs n° 491, qui a été mis en ligne la semaine dernière sur le site internet de la collectivité.

La délibération relative aux « contentieux en cours, engagés par ou contre le département, et aux décisions de justice rendues » (p. 20) comporte une annexe, dont il est précisé qu’elle n’est consultable que dans la version papier du recueil.

Qu’à cela ne tienne!… Le site internet du département fournit la solution :

procedure_consultation

Je me suis donc rendu ce jour à l’Hôtel du département pour consulter le recueil en question, mais je m’y suis malheureusement cassé le nez dès la banque d’accueil.

La procédure pourtant clairement indiquée ci-dessus a en effet été rapportée depuis mon dernier passage en date du 5 janvier 2016, à l’occasion duquel il n’a pas plu que je demande à consulter le compte-rendu intégral de la session budgétaire de février 2015, conduisant à constater que 10 mois plus tard il était toujours « à la relecture », donc indisponible.

Voici le document qui m’a été remis ce jour :

On m’a bien expliqué qu’il n’y avait certes pas grand monde à venir consulter des documents administratifs (c’est bien le moins que l’on puisse dire), mais qu’il ne fallait pas que je me sente personnellement visé.

Comme si ça avait pu me venir à l’idée !… 😉

S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Martin
Martin
7 années il y a

Le nouveau Président départemental n’a pourtant pas une moustache de dictateur
Cela fait tout drôle de lire ce genre de choses au Sénégal. …

JB Courso
JB Courso
7 années il y a

Est-ce que ces documents sont classés confidentiels ou top secret qu’ils soient traités de cette façon?
C’est la paranoïa qui règne en Brétillie. Nous allons être la risée de la Bretagne.