Une commande verbale de prestations restées verbales

Download PDF

J’ai déjà dénoncé ici les modalités d’intervention du publicitaire Jacques Delanoë, en exécution du marché « de création et de lancement d’un gentilé pour les habitants d’Ille-et-Vilaine » qui a été passé par le Président du Conseil général Jean-Louis Tourenne, pour un montant de 15.000 euros HT, avec la société unipersonnelle GFT le 18 avril 2013.

Je ne reviens pas sur les nombreuses irrégularités constatées à l’occasion de cette opération en forme de faux-nez.

clown_150x150

En revanche, je reviendrai sans doute ultérieurement sur les marchés « de conseil stratégique » passés par le Conseil régional de Bretagne avec le même intervenant les 27 décembre 2011 et 24 janvier 2014, pour des montants s’élevant à : 30.000 + 30.000 + 15.000 = 75.000 euros HT.

J’affirme qu’ils n’ont donné lieu à la production d’aucun des documents qui avaient été explicitement prévus dans les cahiers des charges et convenus dans les actes d’engagement du prestataire.

Par ailleurs, je révèle aujourd’hui l’existence d’un autre marché, passé sur simple « commande verbale » (oui, c’est possible), pour un montant de 10.000 euros HT par la Communauté de communes du Pays de La Gacilly (56 : on reste en Bretagne), toujours avec le même prestataire, sur la base d’un simple et unique devis.

Il s’agit d’un devis non signé en date du 15 octobre 2012 pour « accompagnement et conseils stratégiques sur l’élaboration d’un plan de communication » qui débouche sur une facture non signée en date du 31 mars 2013 pour « élaboration, accompagnement et conseils stratégiques du plan de communication ».

Sur la forme, vous noterez avec quelle facilité le mot « élaboration » s’est déplacé dans l’objet de la prestation, en modifiant ainsi profondément le sens et par conséquent la nature… l’air de ne pas y toucher : ça fera quand même plus sérieux au moment du contrôle par la Chambre Régionale des Comptes.

Sur le fond, vous noterez surtout que, poussée dans ses retranchements, une source autorisée vient de finir par me confirmer au bout de 6 semaines de résistance que « la société GFT n’a produit aucun élément concret en dehors d’une prestation intellectuelle ».

Comme ça au moins, ça ne laisse pas de traces…

Vous comprendrez qu’il est inutile d’essayer de me faire pleurer sur les difficultés financières des collectivités territoriales.

8 commentaires

  • MARTIN

    Je suis impressionné par la persévérance et la perspicacité de Patrick dans son action pour démasquer les irrégularités de nos représentants élus et par là même des institutions qu’ils dirigent et administrent, ce qui ne les empêche pas de se présenter comme des parangons de vertu civique, d’esprit citoyen, de dévouement à la chose publique alors qu’ils naviguent dans un monde de combines et de compromissions. Je n’irai pas jusqu’à employer le mot corruption mais il est probable qu’ils en retirent quelques petits avantages et il est certain que leur principale préoccupation est de conserver leur mandat et les émoluments qui vont avec. L’argent qu’ils dépensent dans ce genre d’opérations destinées à valoriser leur image n’est pas le leur bien sûr. Comme Patrick je ne pleurerai pas sur la « misère » des collectivités territoriales qui nous pressurent de plus en plus… mais je serai de plus en plus dubitatif quand j’irai voter ! Pauvre démocratie livrée aux combinards, aux affairistes, aux communiquants qui se drapent dans leur toge d’indignité !!!

    • GIRARD

      Tout est dit et ma réaction à ce petit monde de « communiquants » opportuniste est la même que bon nombre d’Hexagonards qui ne désirent plus cautionner ces démagogues de tous poils se drapant dans leurs résultats au suffrage « universel » pourtant bien médiocre en rapport avec le corps électoral.

  • JB Courso

    Il faut être au moins deux pour passer un marché. Un demandeur et un prestataire. Si les deux s’entendent sans appel d’offre, ni réelle prestation, et que le premier paye une facture fantaisiste sans protester et en plus récidive plusieurs fois de suite, j’appelle cela corruption et abus de biens sociaux avec la complicité des intermédiaires administratifs qui sont sous ses ordres. C’est joli.

  • Jean-Pierre Levrel

    M’enfin les enfants ! Ce que vous avez devant vous n’est autre qu’une « dématérialisation ultime 3.0 » exemplaire : pas de contrat, pas de prestation, que des ronds ! (par virement, cela va de soi).

  • Merci à tous les 4. Je me sens moins seul !… 😉

  • JB Courso

    Vous n’êtes sûrement pas aussi seul que vous puissiez le penser au premier abord. Plusieurs personnes vous lisent, vous approuvent mais ne s’expriment pas forcément. Mais c’est vrai, ne pas avoir d’écho cela donne l’impression de prêcher dans le désert… Vous faites du bon travail et défendant le bien commun. Que cela serve d’exemple !

  • JB Courso

    (en défendant…)

  • je relaie sur facebook… y’a des « relecteurs », assurément !

Laisser un commentaire