Le galléco n’est qu’un coupon de circonstance

Download PDF

Quand je lis ça, je me demande bien où le rédacteur a appris le français :

La_pluie_et_le_beau-temps

Le galléco (quand on prétend être une « monnaie » , on commence par éviter la majuscule) n’est évidemment pas une « monnaie » , ni même un « titre de monnaie » au sens pourtant bienveillant de la dernière loi sur l’économie sociale et solidaire, puisqu’il ne répond pas aux critères légaux et qu’il n’est pas prévu qu’il puisse y répondre.

De plus, pour quoi que ce soit et jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas en France d’autre monnaie « officielle » que l’euro…

Bons baisers de Skopje (Macédoine), où la monnaie officielle est le dinar et où la monnaie complémentaire et solidaire semble bien être l'euro !

😉

3 commentaires

  • Avatar JB Courso

    C’est une carte de rationnement comme pendant la guerre, sauf qu’il faut l’acheter soi-même et qu’elle n’est pas réversible. En plus une partie de sa valeur est financée par l’impôt et sa contre-valeur en marchandises correspond à l’euro. Ce n’est pas une avancée sociale, ne représente aucun avantage ni pour le client, ni pour le contribuable, ni pour le marchand. Je suppose que son utilisation ne donne droit à aucune ristourne. Comment le marchand la rend-il compatible avec la TVA ? Double comptabilité? Marché noir? Il paye ses fournisseurs en coupons???
    Comme le nombre de marchands acceptant cette « monnaie » est restreint, le client reste captif d’un petit circuit de distribution qui n’offre ni choix, ni alternative d’en sortir, à part de consommer son « capital ». Où est le progrès, si tant est qu’il soit recherché?

    • Bien vu !…

      Deux points cependant : il me semble que l’utilisation du galléco donne effectivement parfois lieu à des ristournes entre gallécopains, et d’autre part que l’association Galléco voudrait effectivement que les marchands acceptant le galléco paient leurs fournisseurs en gallécos.

      Avec la bénédiction du Conseil général…

  • Avatar JB Courso

    J’ai vu que le « Galléco » aura son stand au salon Ille et Bio de Guichen.

    Au fait, au même titre que bretilien, il faudrait trouver un mot pour les utilisateurs du galléco, je propose les « gallécons ».
    Facile à retenir.

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.