Un gentilé sciemment imposé

Download PDF

Il aura donc fallu 112 jours pour que – sur avis de la Commission nationale d’accès aux documents administratifs, que de guerre lasse il m’a fallu solliciter – le Président du Conseil général consente à m’adresser les « livrables » du marché de « création et lancement d’un gentilé pour l’Ille-et-Vilaine », qu’il a illégalement passé avec Jacques Delanoë, sans publicité ni mise en concurrence, le 18 avril 2013.

Le contenu de ces « livrables » confirme s’il en était besoin, et de la manière la plus éclatante, que le refus de communication qui m’a été opposé jusque là ne reposait que sur un prétexte : le prétendu respect du secret des affaires de Jacques Delanoë, puisque – que ce soit de près ou de loin – rien, absolument rien dans ces livrables n’a évidemment le moindre rapport avec ce sujet.

Force est de constater que nous sommes ici dans un cas flagrant de motivation d’un acte administratif par le mensonge.

J’estime en outre, en ce qui me concerne, que – bien au-delà de la regrettable faute administrative – le déroulement des faits révèle un comportement qui interroge au plan de l’éthique.

On comprend toutefois beaucoup mieux que le Président du Conseil général ait tenté d’éviter, et à défaut ait cherché à retarder, la communication de ces documents… quand on constate que le 3ème « livrable »  est cyniquement intitulé :

« 7 partis pris stratégiques pour imposer le gentilé Bretillien »

Je sais… il faut le voir pour le croire :

titre_livrable3

Il m’en coûte parce que je suis un fidèle sympathisant socialiste depuis 47 ans et que malgré tout j’entends bien le rester, mais je dénonce une imposture dont je ne peux pas être complice (clic).

Laisser un commentaire