De l'utilité des subventions

Download PDF

Copie de mon commentaire déposé ce jour sur le site de Breizh-Info :

Bonjour,

Je ne pense pas pouvoir être suspecté de complaisance à l’égard du Conseil général d’Ille-et-Vilaine

Voir par exemple ma dernière contribution.

Mais je suis vraiment très surpris de la teneur de l’article non signé que vous avez publié le 6 janvier 2013, sous l’intitulé « Enquête sur les subventions aux associations par le Conseil général 35 » :

http://www.breizh-info.com/6179/actualite-economique/les-etranges-subventions-du-conseil-generale-dille-et-vilaine/

Ce qui est vrai, c’est que les collectivités territoriales ont l’obligation d’informer leurs ressortissants sur le montant des subventions allouées à des associations et que les subventions d’un montant supérieur à 23.000 euros doivent obligatoirement faire l’objet d’une convention, conclue pour une ou plusieurs années.

Ce qui est vrai c’est que les collectivités territoriales sont tenues de faire bon usage des deniers publics, ce dont sont principalement juges les Chambres régionales de comptes… et les électeurs.

Mais je ne connais pas la notion d’association « communautaire » (par définition, ne le sont elles pas toutes ?), et contrairement à ce que vous semblez croire, les collectivités territoriales sont explicitement autorisées à subventionner des unions locales de syndicats (ce qui ne préjuge pas du point de savoir si ces subventions sont équitables)

Vous semblez par ailleurs ignorer qu’au-delà de ses compétences obligatoires, et à l’instar des communes et des régions, le département est une collectivité territoriale de « plein exercice ».

Il se trouve que je suis à l’origine de la mise à jour du site du département qui fait apparaître le montant des subventions allouées en 2012. J’ai dû la réclamer deux fois et je regrette encore que la date de mise à jour qui figure sur cette page soit erronée puisque ce n’est pas le 27 février 2013 mais le 20 décembre 2013 qu’il y a été procédé (il était temps).

En ce qui me concerne, je trouve qu’il y a des subventions largement plus critiquables que celle que vous pensez devoir épingler.

En voici par exemple deux :

– la subvention annuelle à l’Union des Entreprises d’Ille-et-Vilaine (ex UPIV), qui est très officiellement l’échelon local du MEDEF, qui est passée de 6.400 € en 2012 à 15.000 € en 2013. Elle est formellement destinée à l’organisation de « rencontres internationales » à l’étranger auxquelles participent chaque année des élus et parfois des cadres du département, avec une prise en charge financière que je ne suis pas parvenu à élucider. A noter qu’en 2013 Jean-Louis Tourenne a participé – en personne – à la très sympathique rencontre de Dubaï, dans la plus grande discrétion, sans détenir de « mandat spécial » et sans même que cela que cela soit inscrit à son agenda, contrairement à toutes ses autres activités. Y participaient également Joël Cheritel (et Madame) ainsi que Jacques Delanoë (et Madame), respectivement membre et président du soit disant comité d’experts à l’origine de l’appellation « Bretillien »

– la subvention annuelle au réseau « Si tous les ports du monde » via son support financier qui est l’association « Portes de Bretagne et d’Europe » : 30.000 € sous convention en 2013 (sans que je puisse exclure une autre subvention de 20.000 € – imputation : 65 – 91 – 6574 .100, délibérée le 13 février 2013). A noter que le directeur du théâtre de Saint Malo, Loïc Frémont, qui bénéficie à ce titre comme chaque année d’une subvention de 20.000 € en 2013, est aussi le fondateur et directeur de « Si tous les ports du monde » ainsi que le Président de l’association support financier « Portes de Bretagne et d’Europe ». On le retrouve à droite et à gauche, comme à Stockholm avec Jacques Delanoë ou à Cadiz avec Jean-Louis Tourenne. Amplement financé par le Conseil général, « Si tous les ports du monde » est un très fidèle sponsor du Trophée de golf organisé chaque année par l’Union des entreprises d’Ille-et-Vilaine présidée jusqu’à ces derniers jours par Joël Chéritel (quand on a de l’argent, pourquoi ne pas en faire un peu profiter les autres ?). Loïc Frémont aussi était membre du pseudo comité d’experts… Ah, j’allais oublier le « communicant » de « Si tous les ports du monde » s’appelle Jacques Delanoë.

Correctif du 11-03-2014 : contrairement à ce qu’indiquait la liste des participants établie et publiée par le MEDEF (retirée du site suite à mon intervention), Jean-Louis Tourenne n’a finalement pas participé au déplacement à Dubaï.

Laisser un commentaire