La monnaie qui fait pschitt…

Download PDF

Je vous livre in extenso le message d’un honorable correspondant qui s’est aventuré au Scarabio Festival.

Un vrai festival !!!…

Cela prouve une fois encore – s’il en était besoin – que les doux porteurs du projet brétilien, tout comme leurs gentils partenaires (et il y en a qui ne sont pas des moindres), sont complètement à l’ouest.  😉

PS : en déplacement à l’étranger pour quelques semaines, je ne peux guère en dire plus aujourd’hui… mais je n’ai évidemment pas l’intention d’en rester là.

*********

« J’ai été ce matin.

Entrée gratuite

Propagande soviétique pour le galleco, plusieurs stands « gallécos » dans le pavillon, dont un à droite en entrant, affiches sur tous les murs…

Mais les prix des commerçants (gâteaux, vins, bières, fromages) étaient affichés en euros (personnellement, j’aurais été aficionado du galléco, je t’aurais fait changer cela vite fait). J’ai aussi vu des officiels les livrer en gallécos : ils devaient donc assurer un service gallécominimo et avoir une gallécaisse.

J’ai voulu prendre un café, on m’a dit : en gallécos seulement. J’ai dit niet…

Je suis allé me plaindre au stand galléco… Le permanent (l’un des deux permanents officiels de l’association, m’a-t-il dit) avoue qu’ils ne peuvent pas « légalement refuser » les euros…

Je suis donc retourné… La directrice de Scarabée était alors au café… Elle m’a affirmé que seul le galléco avait cours (et donc que le permanent ne m’avait pas dit ce qu’il m’avait dit)… Je n’ai donc pas pris de café… Je lui ai dit que les commerçants affichaient les prix en euros et se faisaient payer en euros… Elle m’a dit que ce n’était pas normal, ils avaient un partenariat avec LE GALLECO pour tout faire en gallécos…

Je suis allé acheter un fromage… J’ai voulu payer en euros… On m’a demandé des gallécos, et dit que c’était simple : je n’avais qu’à en acheter au stand voisin (de gauche, mais à ma droite), le stand galléco de l’entrée du pavillon. J’ai refusé et annoncé que je laissais tomber le fromage (qu’elle avait déjà emballé), et alors elle a accepté mes euros…

N’écoutant que mon courage j’ai goûté le muscadet bio de son autre voisin (de droite, mais à ma gauche), j’ai demandé à en acheter une bouteille : 5,98 euros, et payé en euros sans problème. Au fait, j’ai oublié de demander si on m’aurait rendu la monnaie, 2 centimes, en gallécos.

Au stand galléco, j’ai vu un homme remplir un document, payer sa cotisation fixée à 10 euros, « mais l’adhésion est libre », il a payé 5 euros.

La plupart des acheteurs de gallécos ne remplissaient pas de document ni ne payaient cotisation. »

Pour aller plus loin : ma contribution à l’évaluation du galléco (95 articles – 5,8 Mo)

5 commentaires

Répondre à Patrick Jéhannin Annuler la réponse.