4 commentaires

  • Avatar Charpentier

    Les allemands ne sont pas brétilliens non plus, sauf au sens large !

  • C’est vrai.

    Déjà que l’écrasante majorité des malouins ne le sont pas du tout !… 😉

    • Avatar MARTIN

      Dans le même ordre d’idées, et pour tourner la plaie autour du revolver on pourrait dire ou écrire que les Guingampais, qui, pourtant ne sont pas Bretilliens ont quand même remporté la Coupe de France, que le prochain vainqueur du Tour de France ne sera pas Bretillien… Comme le disait l’auteur (dont j’ai oublié le nom) de ce truisme : « Quand les bornes sont franchies… il n’y a plus de limites »… Les journalistes, si tant est qu’ils méritent cette appellation, ont un champ infini entre les EX-B…, Les NON-B…, les ANCIENS-B… Les poilus de 14-18 que l’on affuble de cette épithète car ils ne peuvent plus protester… les possibilités d’usage du terme sont multiples.

      Question … à la Frédéric POMMIER : Quand les départements auront disparu… la Bretillie existera-t-elle encore ?

  • En tous cas (et même si au Conseil Général, une légende veut par exemple que « Les Côtes d’Armor, c’est lui ») ce n’est pas la peine d’essayer d’attribuer cette pensée du fond des âges à Jacques Delanoë. Il y a déjà assez de rumeurs comme ça…

    Il semblerait plutôt que la plupart de ceux qui n’attribuent pas ce truisme à Pierre Dac l’attribuent au sapeur Camembert.

    Mais j’ai vu qu’il y en a aussi qui remontent jusqu’à Epictète…

    De toutes façons, à ma connaissance : aucun n’était Bretillien.

Répondre à P. Jéhannin Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.