Chassez le naturel…

Par communiqué de presse du 17 janvier 2023, on apprend que (je cite) :

  • Jean Emile Gombert, membre du groupe Révéler Rennes présidé par Carole Gandon et doyen du Conseil Municipal, a choisi de démissionner de ses fonctions de conseiller municipal
  • Le code électoral prévoit qu’il soit remplacé par le candidat venant sur la liste immédiatement après lui. Or, dans le cas de notre liste, la situation personnelle des six colistiers suivant ne leur permet pas de siéger au Conseil Municipal, du fait d’incompatibilités professionnelles, syndicales ou de mobilité géographique
  • En conséquence, le nouveau conseiller municipal intégrant le groupe Révéler Rennes sera Antoine Esneault.

Carole Gandon ayant tenu à me donner très aimablement acte en privé de ma « vigilance » et de ma « passion pour la précision » pas plus tard que la semaine dernière, je ne voudrais pas la décevoir. 😉 😉 😉

Je relève donc méticuleusement ce qui suit :

  • Il est un peu prématuré d’écrire qu’Antoine Esneault « remplace » dès à présent Jean-Emile Gombert, puisque c’est à Madame la Maire de Rennes et à elle seule qu’il appartient de l’installer lundi prochain et d’en dresser un procès-verbal qui vaudra proclamation de son élection
  • Jean-Emile Gombert n’a pas démissionné de ses « fonctions » de conseiller municipal (et par voie de conséquence de conseiller métropolitain), mais de ses « mandats » puisqu’il n’exerçait aucune fonction particulière
  • Au sens du code électoral, aucune « incompatibilité » professionnelle, syndicale ou géographique ne peut expliquer que l’on fasse appel au 14ème colistier pour remplacer le 2ème quand 6 autres ont nécessairement été appelés à le faire, mais y ont formellement renoncé ou vont formellement y renoncer d’ici lundi pour des raisons qui leur appartiennent.

Avec un peu de recul, on voit que : sur le 1er quart de la liste « Révéler Rennes » composé de 13 candidats, 9 ont finalement renoncé à exercer le mandat auquel ils ont prétendu au moment de la campagne électorale quand leur tour est venu.

C’est assez clair : on n’a pas l’air de se bousculer au portillon !…

Pour être complet, je précise que je n’ai pas envie d’alimenter sans preuve la thèse selon laquelle d’amicales pressions auraient permis de promouvoir un jeune ami de la famille.

A noter quand même qu’il y a 3 mois (clic), le même « Antoine Esneault, ex-coordinateur départemental des Jeunes avec Macron en Ille-et-Vilaine démissionnait des JAM où il officiait en tant que coordinateur régional » et s’en expliquait ainsi :

« C’est tout simplement parce que j’ai un nouveau métier bien prenant en tant que chargé d’études à la Fédération bancaire française ».

J’espère qu’Antoine Esneault n’oublie pas qu’il va se retrouver également conseiller métropolitain.

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Erwan
Erwan
13 jours il y a

Merci pour nouveau billet qui se « révèle » très informatif et concis !
Et de voir tout l’intérêt que portent ces gens à leur engagement politique…

Patrick Jehannin
13 jours il y a

Il y en a qui aiment ça…

jaime.jpg