Une sorte de mélange des… genres

Le site https://www.florianbachelier.fr a été réalisé et est hébergé par l’agence digitale rennaise Addviso sur frais de mandat de Florian Bachelier, député de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine, premier questeur de l’Assemblée nationale.

Je découvre aujourd’hui sur de nombreuses pages de ce site une mention qui ne figurait pas jusqu’à une date récente, comme en attestent clairement les archives d’internet.

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Elle révèle les publications apparaissant dans la rubrique « actualités » du site (presse, communiqués, discours, portraits, courriers) qui sont effectuées depuis toujours par la compagne de Florian Bachelier, Carole Gandon, actuellement conseillère chargée du développement économique auprès de Nadia Hai, Ministre de la Ville, conseillère municipale et métropolitaine de Rennes, présidente du groupe Révéler Rennes et porte-parole de la République En Marche.

Ceci me rappelle que dans la foulée de l’affaire Fillon, qui avait marqué la précédente campagne présidentielle, les lois « pour la confiance dans la vie politique » adoptées en 2017 ont interdit aux députés d’employer un membre de leur famille sous peine de sanctions pénales et financières.

Soyons clair : tel n’est manifestement pas le cas ici.

Mais ceci me rappelle aussi que, sous la pression des syndicats de collaborateurs parlementaires ainsi que de la déontologue de l’assemblée qui avaient pointé un risque de contournement des nouvelles règles sur les emplois familiaux, les députés ont dû finalement renoncer à défrayer les « collaborateurs bénévoles » comme ils avaient décidé de le faire en 2019.

Au passage, les collaborateurs en titre avaient malicieusement fait observer que les députés s’etaient toutefois soigneusement gardés la possibilité de retirer 150 euros par semaine pour couvrir des frais sans justicatif.

Je précise que je ne prétends évidemment pas que Carole Gandon a bénéficié d’une indemnité de 600 à 750 euros par mois pour effectuer ce travail de mise à jour du site.

Mais, je l’ai déjà fait valoir, il me semble que Florian Bachelier devrait être beaucoup plus prudent s’il veut se mettre à l’abri de tout risque de critique.

4 commentaires

  • Avec la crise, actuelle et celle qui se prépare, il convient de privilégier le local, le « fait maison ». On nous rappelle avec le début de la campagne de déclaration que les citoyens qui vont s’abonner sur un journal en ligne, peuvent déduire 30% de leurs impôts, quant aux militants eux ils déduisent leurs dons à 60%, il faut bien approvisionner.

  • J’en ai régulièrement la preuve : ce blog est très attentivement suivi par des lecteurs de choix !… 😉

    Ça n’a pas trainé : dès hier 7 avril, la mention « compromettante » de « l’auteur » des « posts » a disparu du site internet de Florian Bachelier.

    M’enfin… il reste le cache de Google, les archives d’internet, les copies d’écran… 😉 😉 😉

  • Michel Deshayes

    Internet un jour, internet toujours

  • Patrick Jehannin

    Tout comme il existe encore des copies d’ecran de votre personne divulgant l’adresse de militants qui ne vous reviennent pas, n’oubliez jamais que vous n’etes pas parfait M. Jehannin. Nous on n’oublie pas.

    Ne publiez surtout pas ce commentaire, il ne faudrait pas que vos lecteurs voient qui vous etes reellement.

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.