Des résultats magiques

Download PDF

Vous rappelez-vous comment Florian Bachelier, le député LREM de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine, premier questeur de l’Assemblée Nationale, a défendu en début d’année la décision prise d’augmenter de 15 % la « dotation matérielle du député » (+ 2.750 euros par an) ?

C’est en prétendant sans rire que ses collègues (sic) « ont réalisé 55 000 000 € d’économies d’argent public en 3 ans, vont en constater plus de 30 000 000 € pour l’année 2020. Et auront, à la fin du mandat réalisé 100 000 000 € d’économie ».

Par courrier suivi du 17 février, je lui avais poliment demandé comment il pouvait concilier ces propos avec les résultats financiers de l’institution.

N’ayant jamais reçu de réponse, j’attendais avec impatience la publication des comptes de l’Assemblée Nationale concernant l’année 2020.

Et sans surprise aucune, ces documents confirment incontestablement mon analyse.

Dans le rapport de présentation de ces comptes, on lit en effet (page 8) que :

« Le montant total des dépenses constatées est inférieur de 29 M€ au montant prévu dans le cadre du budget initial pour 2020, dont près de 15 M€ au titre des investissements, et presqu’autant pour le fonctionnement. Compte tenu des dépenses acquittées en 2020 au titre de 2019, la diminution des dépenses est proche de 30 M€. »

Voilà donc ces fameux 30 M€ d’économie d’argent public qui seraient le résultat des gigantesques efforts de gestion de l’Assemblée portés par son premier questeur !…

La recette est très simple et cela fait bien longtemps qu’elle marche à tous les coups :

  1. Inscrire en prévision des charges très nettement plus importantes qu’elles risquent de l’être en vérité au vu notamment des réalisations antérieures
  2. Prévoir sur le papier de les financer par un déficit prévisionnel qui ne mange pas de pain puisqu’il ne sera jamais constaté (ici de 49 M€)
  3. Dépenser dans l’année au total à peu près la même chose que l’année précédente
  4. Prétendre que la différence entre la prévision et la réalisation constitue une « économie » (ici de 30 M€ en ce qui concerne l’investissement et le fonctionnement réunis)

Cette pratique constante de l’Assemblée Nationale que Florian Bachelier vient bêtement de dévoiler au grand jour n’est rien de moins qu’une parfaite escroquerie intellectuelle.

Que l’on me permette d’user pour une fois de ma (lointaine) formation et surtout d’une assez longue expérience en matière de finances publiques pour dénoncer de toutes mes forces cette honteuse supercherie.

Un commentaire

  • Merci pour la démonstration…
    On ne sait plus quelle casquette porte Monsieur Bachelier : celle d’avocat, ou celle d’affairiste… puisqu’il est avocat d’affaires de profession…
    En tout cas, il s’agit bien d’une escroquerie, même si elle est de nature « intellectuelle »…
    Quant à la supercherie, c’est la marque de fabrique des LaREM… Plus personne n’en doute aujourd’hui… Malheureusement !

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.