Faute de mieux

Download PDF

Il semble que rien n’avait fuité jusqu’à ce jour d’une décision qui n’a pourtant pas été prise hier.

Le Journal Officiel publie en effet ce 10 octobre un arrêté du 22 septembre 2020 qui concerne Carole Gandon, chef de file du groupe d’opposition « Révéler Rennes » au Conseil municipal.

On apprend ainsi que Carole Gandon – qui s’est empressée de préciser au quotidien Ouest-France qu’elle est rennaise et qu’elle le reste – a été nommée conseillère (on pourrait donc pratiquement dire téléconseillère) de la nouvelle ministre chargée de la ville, Nadia Hai.

Et on se souvient à cette occasion que lors de l’entrée au gouvernement de Nadia Hai, le 13 juillet dernier, le journal Jeune Afrique avait publié de vibrants témoignages de deux de ses meilleurs collègues rivalisant de compliments à son égard… les députés LREM : M’jid El Guerrab et Mustapha Laabid (voir l’article ICI).

On se souvient aussi que, pour exercer ses nouvelles responsabilités, Nadia Hai avait choisi de démissionner de ses fonctions de députée LREM plutôt que de laisser la place à son suppléant à l’Assemblée Nationale : Moussa Ouarouss… provoquant ainsi une élection partielle.

Dans ce contexte un peu particulier, je ne doute pas que Carole Gandon comme Nadia Hai sauront faire preuve de beaucoup de prudence et de lucidité à l’égard de leur entourage.

*****

Pour mémoire :

M’jid El Guerrab est actuellement mis en examen pour violences volontaires avec arme par destination suite à une altercation le 5 septembre 2017 avec un ancien camarade du PS dont le pronostic vital avait été engagé

Mustapha Laabid est en attente du jugement définitif de la Cour d’Appel de Rennes qui sera rendu le 5 novembre prochain, dans une affaire d’abus de confiance du fait de détournements de fonds au préjudice d’une association d’aide aux plus démunis qu’il avait créée et qu’il présidait depuis une dizaine d’années avec le concours de sa compagne dans les fonctions de trésorière

Moussa Ouarouss a été mis en examen en août 2019 pour importation, transport, détention et cession de produits stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs… à l’issue d’une enquête qui a porté sur un vaste trafic de cannabis entre la France et le Maroc.

2 commentaires

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.