La transparence ne va pas de soi

Download PDF

Depuis que Myriam Abassi (ex directrice de campagne et néanmoins 61ème et dernière co-listière de Carole Gandon) a mis fin à sa disponibilité en retournant à la Caisse des dépôts et Consignations au lendemain du premier tour, Olivier Dulucq (conseiller au cabinet de Richard Ferrand et néanmoins 6ème co-listier) s’est manifestement senti pousser des ailes.

Avec le secours du jeune Boris Le Méec (l’impétueux responsable veille et digital de l’équipe territoriale d’Ille-et-Vilaine de La République en Marche qui n’a jamais reculé devant aucune imposture numérique), Olivier Dulucq nous apporte ici la preuve de toute la résistance que la liste « Révéler Rennes » a opposé avant d’être obligée d’avouer le nom de la société à laquelle a été loué le fichier qui a permis d’inonder de SMS les rennais en âge de voter (et pas que).

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

On ne peut pas dire que ces échanges soient tout à l’honneur de « Révéler Rennes ».

PS : Ouest-France vient de nous apprendre que Carole Gandon a été entendue par la CNIL sur le traitement des données de ses prospects, mais que celle-ci ne peut pas en dire plus à ce stade.

(à suivre par conséquent, même si c’est sans aucune illusion)

20 commentaires

  • Une précision : je ne peux pas déposer cette contribution là où j’aimerais le faire, puisque Révéler Rennes, Olivier Dulucq et Boris Le Méec m’ont tous les 3 bloqué sur Twitter.

  • Avatar Erwan

    Hum, savoureux ces échanges… On sent que ça tangue un peu…

    Et pour vos blocages sur Twitter, je connais la même chose avec notamment l’un des membres de la liste de Nathalie Appéré : Ludovic Brossard (compte perso et compte de mon asso cultuelle). Toute critique est prise pour une insulte, toute question comme un invective… Pas très fair-play…
    Par contre, Carole Gandon me suit ur TW… Mais je suis bloqué par Florian Bachelier… Comprenne qui pourra…

    • Avatar Hervé

      Regardez les tweets de Jehannin à l’encontre de Boris et vous comprendrez aisément pourquoi il s’est fait bloquer. Divulgation de son adresse postale, de son nom alors que celui ci n’est pas affiché de base, photos de sa porte d’entrée et j’en passe !

      Je peine à comprendre pourquoi plainte n’a pas encore été déposée d’ailleurs.

      • Bonjour,

        Vous prétendez n’importe quoi.

        1 – comme on le voit ci-dessous, je ne suis pas à l’origine de la divulgation de l’adresse de Boris Le Méec… de même que je ne suis pas à l’origine de la divulgation de son nom (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

        http://etreounepasetrebretillien.com/wp-content/uploads/2020/06/adresse_BLM.jpg

        2 – il faut être très écervelé pour communiquer soi-même sa véritable identité quand on en change pour un pseudo… de même que pour rester inscrit à l’annuaire des pages blanches quand on prétend être en danger

        3 – je suis heureux que suite à mon intervention ci-dessus Boris Le Méec ait supprimé le tweet dans lequel il s’auto-désignait et qu’il se soit inscrit en liste rouge

        Maintenant, Boris Le Méec, sachez que vous seriez nettement plus crédible si vous vous exprimiez ici pour dire des choses vraies sous votre véritable identité plutôt que pour dire des choses fausses successivement à partir d’adresses de courriel qui n’existent pas… de type non@non.non, francis@lalane.fr, herve@herve.hv

        • Avatar Hervé

          Pour le coup je ne suis vraiment pas ce Boris, ni même un quelconque Boris, et je ne le connais même pas, je suis un follower commun à vous deux par contre, vous pouvez chercher du coup !

          Je ne vois ici aucune preuve que vous n’en êtes pas à l’origine, et ce sont dans tous les cas des méthodes dignes de l’extrême droite, voir pire.

          Pour information et vous le savez je pense, lui à le droit de donner dans un tweet son nom même son adresse s’il le veut, ça ne vous donne pas le droit de reproduire ce tweet ailleurs.

          Et montrez moi donc où il aurait publié son adresse avant vous ?

          • Mais c’est n’importe quoi !…

            1 – Prouvez-moi que vous n’êtes pas Boris
            2 – Donnez moi la preuve que je serais à l’origine de la divulgation du nom et de l’adresse de Boris Le Méec

            Vous allez avoir du mal à prouver ce qui n’est pas vrai, tandis que de mon côté – ayant rapidement compris qui était ce personnage – j’ai pris soin de garder des copies d’écran de ce qu’il a effacé.

            Par ailleurs, je me permets de vous dire que je souhaite que ce blog ne soit pas un minable terrain de jeu…

            • Avatar Hervé

              Je n’ai pas à prouver qui je suis, je vous le dis je ne suis pas lui, quelle conversation ridicule.

              C’est bien vous qui avez en premier posté sur Twitter l’adresse postale de Boris, à moins que vous ayez supprimé votre tweet par honte ou peur d’une plainte ?

              Je vous pensais plus confiant, vous assumez beaucoup moins que vous le dites.

              • Bien sûr que non : non seulement je n’ai pas été le premier mais surtout je n’ai jamais posté sur Twitter l’adresse postale de Boris. C’est n’importe quoi. Identifiez-vous au lieu de faire le corbeau. De mon côté ça fait 40 ans que j’assume tous mes propos sur les réseaux. Ce n’est pas un vulgaire anonyme qui va m’impressionner.

                • Avatar Hervé

                  Vous n’avez donc pas posté ce tweet ?

                  (Inutile de le supprimer je viens d’en faire une capture d’écran).

                  https://twitter.com/PJehannin/status/1249721114768617472?s=19

                • @herve J’ai voulu vous expliquer en privé pourquoi ma réponse à votre dernier commentaire allait un peu tarder pour cause de force majeure… mais :

                  « Votre message n’est pas parvenu à Herve@herve.hv, car le domaine herve.hv est introuvable. Vérifiez qu’il ne contient pas de fautes de frappe ni d’espaces superflus, puis réessayez »

                  Je vous répondrai au plus vite.

                • Avatar Hervé

                  Vous n’avez pas eu le temps de répondre mais vous avez eu le temps de supprimer votre tweet.

                  Alors comme ça vous reconnaissez avoir été fautif ? Cela fait plusieurs messages que vous me dites ne pas avoir publié son adresse postale. Vous l’aviez fait. Et vous en avez honte. Je vais rapidement poster sur un site d’hébergement d’image votre tweet et l’envoyer à l’intéressé afin qu’il puisse en faire ce qu’il doit en faire. J’espère fortement qu’il portera plainte.

                  PS : inutile d’essayer de me contacter en privé, je n’échangerais avec vous qu’en public. Vous devez assumer vos propos. Pas en supprimant vos tweets discrètement quand vous en avez honte.

                  • Bonsoir,

                    Vos propos anonymes sont particulièrement hâtifs et singulièrement déplacés :

                    • hâtifs, parce que j’affirme que je n’ai pas supprimé le tweet que vous m’accusez gratuitement d’avoir supprimé

                    • déplacés, parce que je ne suis pas certain que vous soyez vous-même en mesure de contribuer un peu avant ou/et pendant ou/et un peu après une anesthésie générale.

                    Par courtoisie, j’avais souhaité vous en informer en privé un peu avant minuit hier soir mais votre pratique irresponsable des réseaux, sur lesquels vous souhaitez naviguer masqué comme un malfrat, ne l’a malheureusement pas permis.

                    Je comprends partiellement votre désir d’échanger en public parce que je privilégie moi-même les échanges en public quand je ne suis pas en confiance avec mes interlocuteurs.

                    Il n’empêche :

                    • qu’il me parait de bonne pratique d’échanger en public avec des personnes véritablement identifiées, ce qui n’est malheureusement pas votre cas

                    • qu’interdire purement et simplement les échanges privés relève d’une conception purement totalitaire de la communication.

                    Je reviendrai certainement très bientôt sur le fond de notre échange mais permettez-moi de gérer mes priorités.

                  • Vous m’avez accusé de « divulgation » du nom et de l’adresse postale du pseudo « ZeBoris_ ».

                    Les mots ayant un sens, je vous ai répondu que « je ne suis pas à l’origine de la « divulgation » de l’adresse de Boris Le Méec… de même que je ne suis pas à l’origine de la *divulgation* de son nom » , et je le maintiens.

                    Je vous ai apporté la preuve que c’est lui-même qui a pris l’initiative de « divulguer » son nom, par une copie d’écran d’un tweet qu’il a effacé depuis.

                    Quant à son adresse (vous avez omis de parler de son numéro de téléphone fixe), c’est bien lui qui est à l’origine de sa « divulgation » sur les réseaux en optant pour leur parution dans l’annuaire universel à la vue de millions de personnes.

                    Au cas où vous en douteriez encore, je vous invite à consulter votre petit Larousse :

                    Divulgation = action de divulguer, de rendre publique une information

                    Divulguer = répandre dans le public une information d’abord considérée comme secrète, confidentielle ; répandre un bruit ; dévoiler, révéler.

                    Je crois plutôt avoir rendu service à votre protégé en faisant remarquer ses erreurs puisque :

                    • d’une part, il a supprimé depuis le tweet révélant son identité

                    • d’autre part, il a judicieusement mis fin depuis à la parution de ses coordonnées dans l’annuaire universel

                    Accessoirement, j’observe que – dans votre propre votre conception des choses – publier ici – comme vous l’avez fait – le fil d’une « conversation » sur Twitter mentionnant le nom et l’adresse de Boris Le Méec mériterait que je vous bloque !… 😉

                    Quelles gamineries !…

                    Quant à la question de la plainte, je souhaite vous faire remarquer que j’ai bien des fois invité Boris Le Méec à le faire sur Twitter et 2 fois encore ces 10 derniers jours sur sa page FaceBook, mais il a effacé mon aimable invitation.

                    Il est vrai que c’est toujours mieux d’éviter d’être tourné en ridicule dans un Etat de droit.

                    • Avatar Herve

                      Vous n’avez donc pas supprimé le tweet qui donnait une capture d’écran de l’adresse postale de ce Boris ?

                      Comment expliquez vous quoi était visible hier et plus aujourd’hui ?

                      Il a disparu tout seul ?

                    • Il semble que le nombre maximum de niveaux de commentaires imbriqués soit atteint.

                      Par ailleurs, j’ai déjà répondu à votre question… vous pouvez le vérifier : c’est en caractères gras et soulignés.

                      Je vous confirme une dernière fois que je n’ai pas supprimé le tweet que vous m’accusez gratuitement d’avoir supprimé en me prêtant de surcroît des intentions ridicules.

                      Enfin, je n’ai pas l’intention de me justifier plus longtemps devant quelqu’un qui prétend que je n’assume pas mes propos, alors que lui même m’interpelle non seulement sous un pseudo mais en outre avec une adresse de courriel qui n’existe pas et par dessus le marché en changeant chaque fois d’IP.

                      Quelle cohérence !…

              • Ainsi donc n’importe qui peut prétendre être n’importe qui ?… Ça me rappelle quelque chose :

                https://etreounepasetrebretillien.com/2020/06/10/une-parfaite-imposture/

  • Encore…
    Une réponse est apportée, c’est la confirmation que nous aurions quelque chose à cacher.
    Une réponse n’est pas apportée, c’est la confirmation que nous aurions quelque chose à cacher.
    Une réponse tarde à être apportée entre 22H45 et 23h15, c’est la confirmation que nous aurions quelque chose à cacher.

  • Parce que réelle interrogation, posée par ZeBoris, doit-on donner le nom d’un prestataire, dans le cafre d’une campagne électorale, quand bien même une question est posée. Devons-nous cette transparence, quand les voies et moyens de refuser ce sms sont indiqués dans le contenu même du sms ? Est-ce promouvoir cette entreprise, ce qui serait interdit.

    J’ai le sentiment, et ce n’est qu’un sentiment, qu’il y a peu de listes à avoir été aussi transparente. Vous posez des questions, nous y répondons. Vous insinuez, nous ne pouvons que laisser dire.

    Vous pointez nos seuls torts, cela vous appartient. Mais il n’y a aucune difficulté semble-t-il pour les autres listes de votre point de vue, elles sont totalement exemplaires donc.

    Vous semblez estimer que parce que candidat, nous devenons immédiatement des « personnalités publiques » et que vous avez ainsi un droit à commentaire, à appréciation, à imprécision, à raccourci.

    J’ai déjà eu l’occasion de vous l’écrire, je pense que vous participez, inconsciemment je l’espère, de la fragilisation de l’engagement. Je me présente pour une liste par engagement personnel et local. J’ai été élu pendant neuf ans, et non trois comme vous l’écriviez dans une petite commune. J’ai déménagé et je me réengage. Vous estimez d’avoir le droit de commenter indéfiniment mes écrits, mes réponses, vous m’imaginez des ambitions, vous qualifiez mes activités professionnelles passées, etc.

    Vous contribuez à s’interroger sur le sens même de l’engagement. Etre candidat sur une liste, est-ce se condamner à cela ?

    Respectueusement

    • Bonsoir Monsieur Dulucq,

      Permettez-moi de rester surpris de la valeur que vous avez accordée à une affirmation (et non une interrogation) de ZeBoris_ qui s’est immiscé dans votre échange sur Twitter… quand ZeBoris_ – vous ne pouvez pas l’ignorer – n’est autre que le jeune et sulfureux Boris Le Méec comme il l’a révélé lui-même, et que Boris Le Méec n’est autre que le « responsable Veille et Digital de l’équipe territoriale d’Ille-et-Vilaine de La République en Marche ».

      A preuve votre première réaction, qui va dans le sens de la sienne, avant qu’un correspondant ne vous mette les points sur les « i » et vous oblige à déjuger – à juste titre, je le reconnais bien volontiers et je vous en remercie – votre pseudo expert d’opérette qui n’en est pas à ses premiers errements.

      Disons à minima que si vous et les vôtres aviez voulu tenter de cacher le nom de votre prestataire, vous ne vous y seriez pas pris autrement !… 😉

      Il eût pourtant suffi que vous vous connectiez sur le site de la CNIL pour savoir à quoi vous en tenir.

      A votre décharge, il est vrai que votre collectif/mouvement/parti s’honore souvent d’être composé d’amateurs. 😉

      Par ailleurs, je vois que vous suivez très attentivement mes contributions et je dois reconnaître de l’ambiguïté dans la manière dont j’ai formulé votre démission au bout de 3 ans de votre fonction de 3ème adjoint au maire chargé de l’environnement, du développement local, du développement durable, du développement économique, de la communication et du site Internet à Tréglonou dans le Finistère (670 habitants). Je ne connais pas vos fonctions dans la mandature antérieure, mais peut-être avez-vous tenu au total plus de 3 ans dans ces fonctions précises… Je serais navré de les avoir raccourcies.

      Ceci dit, je ne suis pas prêt à me laisser dicter les objets ni les sujets de mes contributions, et je suis certain que vous pouvez le comprendre.

      J’ajoute qu’il y a tant à dire sur « Révéler Rennes » que j’avoue ne pas avoir beaucoup le temps de m’exprimer sur les autres listes… 😉

      Enfin, si vous estimez anormal d’être considéré comme « une personnalité publique » du fait de votre candidature à des élections, je crains que vous ne soyez pas fait pour exercer les responsabilités qui en découlent.

      Mais, jusqu’à dimanche prochain, vous en êtes seul juge.

      PS : demain, je ne serai pas disponible pour vous répondre et vous prie par avance de bien vouloir m’en excuser.

Tous commentaires ici bienvenus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.