La République en Lutte

Download PDF

Que Ouest-France me pardonne de publier ici l’intégralité d’une brève relevée dans son édition du 9 mai 2020.

Cette information de « Dernière minute » (???), qui est l’exacte reproduction de sa publication en ligne en date du 24 avril concernant un évènement du début du mois dernier, ne m’a en effet pas laissé insensible.

Sans doute y-avait-il un petit trou à boucher dans l’édition papier du jour ?…

J’observe surtout que Willy Sirope « candidat aux élections municipales sur la liste Révéler Rennes, avait mis la campagne entre parenthèses pour s’entrainer ».

Cette décision n’a pu concerner que la campagne en vue du 1er tour, puisque Carole Gandon s’est empressée de déclarer dès le 16 mars : « J’ai demandé à mes équipes d’arrêter les actions de campagne, de suivre les recommandations du Gouvernement et donc de rester chez eux ».

Dans ces conditions, on imagine déjà ce que serait la disponibilité de Willy Sirope avant les championnats du monde de jiu-jitsu brésilien qui sont reportés en 2021 si par impossible il venait à être élu.

Je tenterai peut-être une prochaine fois de cerner les raisons pour lesquelles Willy Sirope croit bon d’aller chercher un titre dans la capitale des Emirats Arabes Unis où la peine de mort par fusillade ou lapidation est toujours en vigueur, et où le code pénal donne aux hommes le droit de discipliner leurs femmes et leurs enfants, y compris en usant de la violence physique.

Je me contente aujourd’hui d’observer que cette compétition n’est pas agréée par la Fédération Internationale de jiu-jitsu brésilien, mais il doit y en avoir plusieurs dont la légitimité est loin d’être établie.

Il est vrai que les Emirats Arabes Unis ne sont pas avares de médailles puisque l’an passé ils en ont à cette occasion remis plus d’une cinquantaine rien qu’à leurs ressortissants.

Un commentaire

Tous commentaires ici bienvenus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.