Mieux vaut tôt que jamais

On a raison de faire observer que l’engagement d’un député ne peut pas se mesurer à sa seule participation aux séances publiques de l’Assemblée Nationale.

Il faut bien entendu tenir le plus grand compte de ses travaux en commission et singulièrement de ses travaux en commission permanente. Et ceci vaut notamment pour « mon député » Florian Bachelier, qui a souvent fait valoir son intérêt pour les questions régaliennes.

C’est certainement la raison pour laquelle, dès son installation, il a choisi d’intégrer une commission permanente (une seule) : la très sérieuse « commission défense nationale et des forces armées » dont le rythme de travail est extrêmement soutenu.

Vérification faite, Florian Bachelier a en effet bien participé à une réunion sur trois au cours de la première année de son mandat, et il s’y est même exprimé très précisément 2 fois :

  • le 11 octobre 2017 – Ma question sera très courte : quelle est la place du cyber dans la stratégie de la marine, en 2017 et pour les années à venir ?
  • le 4 juillet 2018 – Je m’associe aux félicitations adressées à nos deux rapporteurs, sans oublier notre collègue Thomas Gassilloud. Votre intervention met bien en exergue les nouvelles menaces et leur caractère hybride. Elle montre bien que la cybersécurité ne concerne pas seulement les armées, mais toutes les institutions, toutes les organisations. C’est en outre à juste titre que votre rapport replace ces questions dans l’optique de la souveraineté, y compris à l’échelle européenne. Dans ce contexte, les Parlements eux-mêmes sont visés par des attaques de plus en plus nombreuses et de plus en plus dures. À cet égard, je tiens à signaler à nos collègues que l’Assemblée nationale a changé de doctrine et conclu un partenariat avec l’ANSSI pour mettre en oeuvre des mesures de protection, dont la pose de sondes. Ma question porte sur les nouvelles opportunités qu’offre le domaine de la cybersécurité : on évalue à trois millions le nombre d’emplois qui seront créés d’ici 2021 dans ce secteur en Europe. Comment mobiliser l’ensemble des filières de formation, notamment les filières courtes ?

Dommage qu’au cours des 4 années suivantes, il n’ait participé à aucune des 251 autres réunions.

*****

NDLR : pour approfondir le sujet, j’ai réuni ICI toutes mes contributions concernant Florian Bachelier (plus de 80 à ce jour).

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires