Qui dit mieux ?…

Le 11 mai dernier, Mickaël Bouloux, candidat NUPES aux élections législatives dans la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine s’est exprimé dans les colonnes du quotidien Ouest-France dans les termes suivants :

« Si je suis élu, j’abandonnerai mon mandat de maire du Rheu, mais aussi de conseiller métropolitain et de vice-président de la métropole » en précisant que la question de son appartenance au conseil municipal n’était pas tranchée.

Son principal concurrent, le député sortant candidat pour la majorité présidentielle Florian Bachelier, s’est empressé de tacler Mickaël Bouloux en estimant que :

« quand on demande la confiance de ses compatriotes pour tel mandat ou telle fonction, il n’est pas sain de se barrer avant la fin ».

On ne peut qu’immédiatement en déduire qu’aux yeux de Florian Bachelier, il n’est pas sain – mais alors pas sain du tout – qu’Emmanuel Macron ait personnellement investi dans la circonscription adjacente un certain Christophe Martins pour y représenter la majorité présidentielle.

Car si Christophe Martins devait être élu, il devrait abandonner non seulement ses 3 fonctions exécutives (de maire d’Iffendic, de président de Montfort communauté et de vice-président du conseil départemental), mais également au moins un de ses 3 mandats (de conseiller municipal, conseiller communautaire et conseiller départemental) puisque les règles sur le cumul des mandats de député imposent de n’en conserver que 2 au maximum).

*****

Apprenons à connaitre le député de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine, premier questeur de l’Assemblée Nationale (clic)

 

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.