Raté

Je ne pense pas nourrir de mauvais sentiments à l’égard de la langue bretonne… tant s’en faut.

J’en veux pour preuve que c’est sur ma demande pressante depuis décembre 2020, que le conseil municipal de Rennes s’apprête à autoriser – demain soir précisément – l’apposition de plaques bilingues dans ma petite rue Barthélémy Pocquet.

Car je prétends que Barthélémy (Ambroise, Marie) POCQUET du Haut-Jussé (1852-1926) mérite bien cette considération :

  • c’est lui qui acheva la publication de l’Histoire de la Bretagne d’Arthur de La Borderie après la mort de celui-ci
  • il est le père de Barthélemy (Amédée Marie Joseph) Pocquet du Haut-Jussé (1891-1988), premier titulaire de la chaire d’histoire de la Bretagne créée à l’Université de Rennes en 1941, qu’il a occupé jusqu’à sa retraite en 1963.

Ceci posé, je m’autorise à dire qu’à mes yeux la prestation du groupe d’Alvan & Ahez hier soir à l’Eurovision n’a présenté strictement aucun intérêt… et qu’il est donc normal qu’elle n’en ait pas davantage suscité.

Je n’ai accroché ni aux paroles, ni à la musique… ni à la démarche… parce que je ne vois vraiment pas en quoi ces gesticulations font honneur à la diversité.

De mon point de vue de simple breton par intuition, ce groupe aurait mieux fait – s’il y tenait – de tenter sa chance à la 13ème édition de l’Eurovision des langues minoritaires, que la Corse a brillamment remporté ce vendredi 13 mai.

S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Looten
Looten
6 mois il y a

C’est une façon de voir que je respecte ! Pour ma part je reconnais leur talent et leur envie ,donc affaire à suivre l’ami . Amicalement.
Peut etre la 14 ème édition !