Raté

Je ne pense pas nourrir de mauvais sentiments à l’égard de la langue bretonne… tant s’en faut.

J’en veux pour preuve que c’est sur ma demande pressante depuis décembre 2020, que le conseil municipal de Rennes s’apprête à autoriser – demain soir précisément – l’apposition de plaques bilingues dans ma petite rue Barthélémy Pocquet.

Car je prétends que Barthélémy (Ambroise, Marie) POCQUET du Haut-Jussé (1852-1926) mérite bien cette considération :

  • c’est lui qui acheva la publication de l’Histoire de la Bretagne d’Arthur de La Borderie après la mort de celui-ci
  • il est le père de Barthélemy (Amédée Marie Joseph) Pocquet du Haut-Jussé (1891-1988), premier titulaire de la chaire d’histoire de la Bretagne créée à l’Université de Rennes en 1941, qu’il a occupé jusqu’à sa retraite en 1963.

Ceci posé, je m’autorise à dire qu’à mes yeux la prestation du groupe d’Alvan & Ahez hier soir à l’Eurovision n’a présenté strictement aucun intérêt… et qu’il est donc normal qu’elle n’en ait pas davantage suscité.

Je n’ai accroché ni aux paroles, ni à la musique… ni à la démarche… parce que je ne vois vraiment pas en quoi ces gesticulations font honneur à la diversité.

De mon point de vue de simple breton par intuition, ce groupe aurait mieux fait – s’il y tenait – de tenter sa chance à la 13ème édition de l’Eurovision des langues minoritaires, que la Corse a brillamment remporté ce vendredi 13 mai.

Un commentaire

  • Looten

    C’est une façon de voir que je respecte ! Pour ma part je reconnais leur talent et leur envie ,donc affaire à suivre l’ami . Amicalement.
    Peut etre la 14 ème édition !

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.