Il y a des hommes à tout faire

J’ai l’intime conviction qu’une majorité d’élus de tous niveaux et de tous bords ne méritent pas la moindre défiance, bien au contraire, et je tiens à saluer ici très sincèrement leur engagement.

Mais certains me paraissent faire un usage contestable et parfois répréhensible des moyens qui leur sont alloués.

Et je prétends que ceux-là doivent être le plus clairement possible identifiés et combattus.

Je prends ci-dessous 2 exemples concernant ma circonscription législative, qui est la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine.

  • Un mois avant l’ouverture de la campagne pour les élections présidentielles qui sera bientôt suivie de la campagne pour les élections législatives, le député Florian Bachelier – que l’on ne présente plus – recrute (sur son enveloppe parlementaire et par conséquent hors frais de campagne) un 7ème collaborateur en la personne du jeune Arthur Gourio, qui est – comme par hasard – le « référent des Jeunes avec Macron pour l’Ille-et-Vilaine » (JAM35)
  • Le 20 mars 2022 (soit, le jour même où se tient à Rennes un meeting de soutien à la candidature d’Emmanuel Macron aux élections présidentielles à l’invitation du même Florian Bachelier), le député de la 6ème circonscription du Finistère, Richard Ferrand – accessoirement Président de l’Assemblée nationale – officialise le retour à son cabinet du « conseiller collectivité locales et ruralité » : Olivier Dulucq, dont il a curieusement pu se passer pendant un an… sans pour autant que sa décision de recrutement soit à ce jour publiée au Journal officiel comme l’ont été les précédentes décisions à ce sujet.

C’est ainsi que ces 2 dernières années, Olivier Dulucq aura pu être – grâce à des fonds publics – successivement et plus ou moins simultanément :

  • conseiller au cabinet de Richard Ferrand, parachuté candidat aux élections municipales et propulsé conseiller municipal de rechange à Rennes suite à la démission éclair de la cheffe de file régionale des Marcheurs, tout début juillet 2020
  • directeur de campagne (si je n’étais pas si bienveillant, je devrais plutôt dire pilote du fiasco) du candidat La République en Marche aux élections régionales, à partir du mois de mars 2021
  • demandeur d’emploi (forcément) à l’issue du naufrage électoral de juin 2021, prétextant alors – sans aucun motif sérieux – une soi-disant obligation de démissionner du conseil municipal de Rennes, en août 2021

Depuis mi-2021, apparemment resté « petite main » (en principe, bénévole) de l’appareil En Marche, on le repère ici ou là présenté dans les médias comme :

Mais voilà qu’Olivier Dulucq vient de retrouver son statut et par conséquent normalement sa rétribution de « conseiller collectivité locales et ruralité » auprès de sa vieille connaissance finistérienne à l’Assemblée nationale (je rigole).

Il faut quand même bien vivre un jour d’autre chose que d’allocations chômage.   😉 😉 😉

S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dulucq
7 mois il y a

Conseiller de Richard Ferrand depuis octobre 2021. Seule une mise à jour du site a ou vous induire en erreur, ce dont vous faites toujours commerce.

P. Jéhannin
7 mois il y a
Répondre à  Dulucq

Merci de me lire toujours aussi assidûment.

Merci également pour cette importante information que j’intègre dans mon analyse.

Elle confirme – s’il en était encore besoin – que votre démission du conseil municipal de Rennes à la mi-août 2021 n’était pas une démission pour raisons professionnelles comme vous l’avez prétendu, puisque quelques petites semaines plus tard vous avez retrouvé l’emploi que vous occupiez quand vous vous êtes présenté aux élections.

Vous me demandez d’admettre que c’est par pure coïncidence qu’il n’y a pas eu :

• de publication au journal officiel, contrairement à votre précédente nomination et à votre précédente fin de fonction
• d’actualisation du site de l’Assemblée nationale, pourtant généralement bien tenu
• de mise-à-jour de votre profil sur Linkedin, que vous fréquentez pourtant régulièrement

Pardonnez-moi de penser qu’il eût été embarrassant que votre situation professionnelle soit révélée un peu trop vite.

En tous cas, j’ose espérer qu’en octobre dernier vous n’aurez pas omis de procéder à votre déclaration de situation patrimoniale et d’intérêts auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Michel Deshayes
Michel Deshayes
7 mois il y a

Ça n’engage que moi et c’est une affirmation purement gratuite, mais j’aurais du mal pour ma part à être au service d’un homme qui ne s’est pas comporté de façon respectable lorsqu’il était en responsabilité des Mutuelles de Bretagne. Quelles que soient les qualités qui peuvent lui être reconnues dans ses fonctions actuelles, il y a pour moi une tâche d’inexemplarité que seule une disparition sans prise de bénéfice de la SCI aurait permis d’effacer ou moins d’atténuer.
Je suis monomaniaque, je sais.

P. Jéhannin
7 mois il y a

Suite à notre échange ci-dessus, je remercie Olivier Dulucq pour avoir immédiatement pris soin d’actualiser son profil sur Linkedin.

Tout en m’étonnant qu’il soit resté jusqu’à ce présent mois d’avril 2022 directeur de campagne de la liste « Nous la Bretagne », pour des élections régionales qui se sont déroulées les 20 et 27 juin 2021, il y a donc plus de 9 mois…

En même temps que conseiller au cabinet de Richard Ferrand, curieusement resté dans l’ombre.

Etonnant, non ?…