Il est passé par ici, il repassera par là

Lundi dernier.

Pour rien au monde, Mustapha Laabid n’aurait voulu manquer le 3ème atelier sur le développement durable initié par en compagnie de Laurence Maillart-Méhaignerie, député de la 2ème circonscription d’Ille-et-Vilaine, Présidente de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée Nationale (hashtags : #Construisonsdemain #MajoritePresidentielle, comme vous l’aurez remarqué).

Du coup, un de ses fans me demande en coulisses si un ex député définitivement condamné pour abus de confiance est aisément recyclable.  🙂

Je ne sais pas pourquoi, mais ça me rappelle un peu l’histoire du sparadrap du capitaine Haddock.

Pour aller + loin : vous trouverez au bout de ce lien toutes mes contributions à ce sujet.

8 commentaires

  • Il y en a qui ont de sacré carnets d’adresses. On attend de lire leurs mémoires, et compter les cadavres qu’ils ont laissés ensemble.

  • CARA

    Bonsoir M. JEHANNIN.

    Vous me pardonnerez de participer pour la première fois sur votre blog dont j’ai déjà eu des échos guère peu reluisants. Vous ne m’avez jamais vraiment donné envie de participer d’ailleurs, car vos articles manque de fond et d’audace (avis très personnel), mais sachez que je ne peux laisser passer ce genre d’allusion que je retrouve d’habitude chez des militants d’extrême droite. J’y viens un peu plus tard.

    Puisque ces ateliers semblent vous intéresser laissez moi vous en parler quelques instants. Je suis responsable de la majorité présidentielle en Ille-et-Vilaine pour animer ces ateliers de réflexions qui visent à enrichir le programme commun si par chance pour le pays le président Macron décidait de se représenter. Nous avons ainsi eu l’occasion de réunir des centaines de participants pendant plusieurs semaines afin d’échanger sur de nombreuses thématiques : la santé, l’emploi, la jeunesse, l’agriculture, l’éducation et la formation, la redistribution des richesses et la fiscalité, la lutte contre la pauvreté et comme en l’espèce la transition écologique en compagnie de la présidente de la commission du développement durable.

    C’est moi qui ait donc organisé et animé ces ateliers qui étaient réservés aux militants de la majorité présidentielle, aux sympathisants, ou à toute personne qui souhaitaient contribuer dans un esprit constructif. Y compris des opposants.
    Cependant je n’aurais jamais accepté la présence de l’ancien député de la 1ere circonscription dont j’ai été l’un des membres à souhaiter son exclusion de la République en Marche, ce que nous avons obtenu.

    Or vous insinuez, que dis-je, vous semblez avoir la certitude que ce monsieur était présent ce soir là en visio ! Et bien prouvez-le. Mais vous ne pourrez pas car pour votre gouverne il existe en France et dans notre beau département de nombreuses personnes qui se prénomment Mustapha. Et oui, il y en a d’autres !
    Mais d’habitude je constate ce prisme malsain qui consiste à confondre et amalgamer les citoyens ayant un nom ou un prénom d’origine étrangère plutôt chez les militants de l’extrême droite qui s’assument. L’êtes-vous ?

    Sachez enfin que l’ancien député de la 1ere circonscription n’est plus le bienvenue au sein de la majorité présidentielle. Mais malgré cela vous continuez à avoir une obsession pour sa personne. C’est tellement triste…

    Je vous souhaite une belle soirée.

    • Bonjour Monsieur Cara,

      Ne vous excusez pas : je confirme que tous les commentaires sont ici bienvenus dès lors qu’ils émanent de personnes assumant leur identité.

      Je vous donne acte du fait qu’il existe en France plus d’une personne prénommée Mustapha, comme il en existe plus d’une prénommée Pierre, Paul ou Jacques, ou même Simone.

      Et j’observe au passage que je ne risque pas d’être contredit par qui que ce soit, d’extrême droite, d’extrême gauche ou même d’où que ce soit…

      Sur le fond : la peine complémentaire d’inéligibilité ne prive pas de l’ensemble des droits civiques et en particulier du droit de vote.

      A supposer que, comme vous l’indiquez expressément, l’intéressé ait été exclu du parti (récemment ?) – cela ne l’empêche absolument pas de se considérer sympathisant de la majorité présidentielle.

      Je ne vois donc pas ce qui aurait pu faire obstacle à sa participation, en dehors de votre soudaine décision unilatérale sur la base de valeurs que vous avez superbement ignorées durant 4 ans.

      Vous me demandez de prouver que l’intéressé était présent ce soir-là en visio.

      C’est exactement comme si je vous demandais de prouver que l’intéressé n’était pas présent ce soir-là en visio.

      De ce point de vue, je note que vous n’avez pas utilisé un argument de poids qui aurait été la participation d’un autre militant du département portant le même prénom… alors qu’incontestablement impliqué dans la question du développement durable, il y avait toute sa place.

      J’observe également que l’intéressé est le seul participant à la visio dont étaient masqués à la fois la vidéo et le nom de famille.

      Ceci dit, pour vous être agréable, j’ai décidé de modifier ma contribution en tenant le plus grand compte de vos observations.

      Je vous invite donc à la relire en son présent état.

    • Monsieur Cara,

      J’ai omis de vous féliciter pour vous être exprimé, cette fois-ci, sous votre véritable identité.

      Mais pourquoi mentir ?

      Je n’ai pas oublié que vous aviez précédemment tenté de laisser ici 2 longues contributions sous la fausse identité de Pierre Lambert, les 7 et 8 février 2021.

      Je vous souhaite une belle journée, comme vous dites.

  • Dans la série des copains qui ont quelque chose à cacher ou d’autres qui ont de bonnes raisons de remercier et prévoir l’avenir . Ces nominations doivent vous plaire. https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/02/15/conseil-constitutionnel-trois-propositions-de-nominations-politiques-qui-posent-question_6113776_823448.html Dans le tweet où je l’ai appris il était précisé « Emmanuel Macron nomme au Conseil Constitutionnel une amie de François Bayrou, qui n’est « pas habituée aux questions constitutionnelles » ; Richard Ferrand choisit, lui, la magistrate qui a classé sans suite l’enquête le visant pour prise illégale d’intérêt. »

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.