Encore une petite révélation

Soutenue par le collectif « Révéler Rennes », la liste conduite par Carole Gandon aux élections municipales et métropolitaines du 26 juin 2020 a obtenu 5 sièges au conseil municipal de Rennes et 4 sièges au conseil métropolitain.

Dès le 1er juillet, « fidèle à son engagement de campagne, Carole Gandon a confirmé qu’elle structurerait dans les prochains jours son collectif citoyen en véritable association politique à but non lucratif, l’association Révéler Rennes »

C’est pourquoi, au cours de l’assemblée générale constitutive du 7 octobre 2020, a été créé le micro parti politique portant le nom « Révéler Rennes » dont les statuts (clic) obéissent aux règles scrupuleusement applicables en la matière.

L’article 2 stipule que l’association a pour but de faire vivre le débat d’idées autour des principes et valeurs du progressisme, à Rennes et dans sa métropole, telles qu’elles sont définies dans la charte des valeurs Révéler Rennes. Elle a pour objectif de mener des travaux de réflexion concernant la vie économique, sociale, administrative, culturelle et environnementale de la métropole rennaise.

L’article 6.1 précise que la charte des valeurs est rédigée par les membres du bureau. Son vote est prévu en Assemblée Générale extraordinaire dans les 12 mois suivant la fondation de l’Association.

J’observe qu’à l’approche de la date anniversaire vient de se tenir la première assemblée générale de l’association (ouf, ça commençait quand même à urger).

A dire vrai, au vu de l’assistance, je ne suis pas certain qu’il s’agissait d’une assemblée générale extraordinaire, puisqu’à l’article 9.1 les statuts ont fixé le quorum à 45 % des adhérents contre 15 % pour les assemblées générales ordinaires.

Mais voici toutefois ma question de Bidochon :

Où peut-on prendre connaissance de la charte des valeurs de l’association politique « Révéler Rennes » qui a en principe été adoptée par l’assemblée générale du 9 septembre ?…

J’imagine mal qu’elle soit beaucoup plus longtemps tenue aussi secrète.

PS : très accessoirement, j’en profite pour compatir à la douleur des élus et des militants qui sont restés sans voix après la démission surprise d’Olivier Dulucq… d’autant que, dans sa grande bonté, Olivier Dulucq s’était engagé à verser à l’association la moitié de son indemnité de conseiller municipal de rechange, soit : 1.750 € par an.   😉

Un commentaire

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.