Mais, qui sont « elles » ?…

Pour une fois, je m’apprêtais à applaudir le député LREM de la 1ère circonscription d’Ille-et-Vilaine, Mustapha Laabid, qui a soutenu hier sur twitter le mouvement de protestation que viennent d’engager les AESH (accompagnants d’élèves en situation de handicap).

Mais j’ai bêtement cherché à savoir pourquoi Mustapha Laabid ne soutient curieusement que le genre féminin :

(cliquer si besoin ci-dessous pour agrandir l’image)

Et c’est alors que je me suis aperçu qu’il a déposé le 1er février 2021 auprès de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) une « déclaration de modification substantielle des intérêts et des activités ».

Celle-ci fait notamment apparaitre une évolution de l’activité professionnelle de sa conjointe qui a abandonné son métier de préparatrice en pharmacie pour exercer à présent le métier d’AESH.

Du coup, Mustapha Laabid a remis sans tarder à la Présidence de l’Assemblée Nationale une question écrite concernant les conditions d’exercice et de rémunération des AESH.

Destinée au Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports : Jean-Michel Blanquer, cette question a été publiée sous le n° 37261 dans un fascicule spécial du Journal Officiel en date du 16 mars 2021 (p. 67).

Comme on peut le voir sur le tweet ci-dessus, la question – qui est restée sans réponse au bout de 2 mois – a été portée ce 1er juin au rang de « question signalée ».

C’est une procédure qui appelle une réponse rapide.

Espérons que, nonobstant l’intérêt que Mustapha Laabid peut plus spécialement porter à cette question au féminin, la réponse concerne plus globalement tous les professionnels concernés.

Pour aller plus loin : consulter l’ensemble de mes contributions concernant Mustapha Laabid

S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
P. Jéhannin
1 année il y a

Mustapha Laabid m’ayant bloqué sur Twitter depuis bien longtemps, j’ai donc en principe l’interdiction de voir ses tweets. Qu’il me pardonne cette indiscrétion !… 😉 😉 😉