Plus fait douceur que violence (Jean de La Fontaine)

Je ne connaissais pas l’atlas sonore des langues régionales de France, qui est le résultat de la collaboration entre deux linguistes du CNRS et un chercheur en visualisation de l’information.

Cet atlas en ligne couvre aussi le voisinage de la France ainsi que les langues dites non-territoriales, dont la langue des signes ainsi que les dialectes parlés.

Très précis, il sait par exemple distinguer le gallo de Pacé du gallo de Merdrignac.

(cliquer sur l’image pour accéder à l’atlas)

Ainsi, un même texte, tiré d’une jolie fable d’Esope : « La bise et le soleil » , peut-il être simultanément lu et écouté de 728 manières.

Quel plaisir pour les yeux et pour les oreilles !…

En outre, en ces temps de radicalisation, ce très beau texte mérite à coup sûr d’être médité :

La bise et le soleil se disputaient, chacun assurant qu’il était le plus fort, quand ils ont vu un voyageur qui s’avançait, enveloppé dans son manteau. Ils sont tombés d’accord que celui qui arriverait le premier à faire ôter son manteau au voyageur serait regardé comme le plus fort. Alors, la bise s’est mise à souffler de toute sa force mais plus elle soufflait, plus le voyageur serrait son manteau autour de lui et à la fin, la bise a renoncé à le lui faire ôter. Alors le soleil a commencé à briller et au bout d’un moment, le voyageur, réchauffé, a ôté son manteau. Ainsi, la bise a dû reconnaître que le soleil était le plus fort des deux.

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre Mousse
1 année il y a

Ce doit être un texte très ancien … depuis la bise à inventé le suçon…

P. Jéhannin
1 année il y a
Répondre à  Pierre Mousse

Effectivement, Esope a vécu plusieurs siècles avant Jésus-Christ…     😉 😉 😉      Mais, plus près de nous, Jean de la Fontaine a repris le flambeau pour réaffirmer que l’on obtient ce que l’on veut avec plus de facilité par la douceur que par la force.

Pour les plus curieux, c’est par ici.