On pourrait appeler ça : jouer à cache-cache

On dirait qu’à la réflexion, Olivier Dulucq ne veut déjà plus jouer au « cerbère » de service.

En tous cas, son nom a rapidement disparu de la page du site www.nouslabretagne.bzh consacrée à la presse, sur laquelle il figurait fièrement le 26 mars dernier en toutes lettres (voir le cache de Google pendant qu’il est encore temps) et sur laquelle il ne figurait déjà plus le 28 mars :

(cliquer sur la capture d’écran du 26 mars pour l’agrandir)

Dans les milieux bien informés, on dit que c’est après en avoir discuté avec Richard Ferrand, Hind Saoud et Carole Gandon ou/et Florian Bachelier, qu’il s’est rendu compte qu’il n’était pas très malin de se prétendre un monstre à trois têtes.   😉 😉 😉

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires