Un peu de gingin, si c’est possible…

Download PDF

Je tente de répondre ici :

« Racheter des contrats », c’est à mon avis une formule politiquement correcte pour dire qu’en réalité on rachète des hommes (avec leur formation, leur talent, leurs réussites et leurs échecs, leur supposé potentiel, leur image, leurs prétentions…) au prix du « marché ».

Un peu comme on rachète aujourd’hui, ici et là, des étalons sur le marché aux bestiaux.

Ce « marché » des hommes est à mon avis clairement immoral puisque, non seulement il a vocation à alimenter le profit des sponsors dans un contexte de recherche de profit (plus ou moins édulcoré, j’en conviens), mais il pervertit également les intéressés en les valorisant bien au-delà de leur utilité sociale (ce qui est évidemment très flatteur, et – depuis La Fontaine au moins – personne ne me parait pouvoir ignorer le rôle de la flatterie).

Tout cela se passe sur le dos du « bon peuple »… qui est malheureusement grugé avec son consentement, parce que c’est tellement facile de gruger le « bon peuple » quand il est formaté dès le berceau pour se contenter de pain et de jeux, et même dressé pour s’en réjouir : ça ne date évidemment pas d’aujourd’hui.

J’aimerais tant que l’on soit moins naïf.

5 commentaires

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.